•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Évelyne Viens et la NWSL à l'avant-garde de la reprise du sport professionnel

Elle court sur le terrain.

Évelyne Viens en est à sa première année au niveau professionnel.

Photo : Courtoisie/Sky Blue FC

Olivier Tremblay

Le 27 juin, la National Women’s Soccer League (NWSL) donnera le ton à la relance des sports professionnels d’équipe. Elle amorcera un tournoi à huis clos, la Challenge Cup, qui servira essentiellement de saison à l’élite du soccer féminin aux États-Unis. La Québécoise Évelyne Viens sera aux premières loges.

L’athlète de L'Ancienne-Lorette devrait être en train de vivre sa première campagne au niveau professionnel. Repêchée en janvier dernier par le Sky Blue FC, l’ancienne des Bulls de l’Université South Florida n’a pu profiter que d’une semaine d’entraînement au New Jersey avant que la pandémie de COVID-19 survienne.

L’attente est toutefois terminée. Pendant que des discussions se poursuivent sur les modalités de reprise des circuits masculins, la NWSL a son plan. Les joueuses sont de retour au travail, et elles espèrent que la Challenge Cup sera une belle vitrine pour le sport féminin, selon Viens.

Il faut respecter un peu plus les ligues féminines, soutient la footballeuse de 23 ans en entrevue depuis le New Jersey. Ce n’est pas seulement au soccer. Nos salaires ne sont pas comparables à ceux des hommes. Il faut montrer que le sport féminin est aussi plaisant à regarder que le sport masculin. Il faut mettre la femme en valeur. Ce sera un bon tournoi et une chance pour que plusieurs personnes regardent ça pendant l’été.

Elle prend la pose avec des partisans du Sky Blue FC.

Évelyne Viens (au centre) était au repêchage de la NWSL, à Baltimore, en janvier dernier.

Photo : @SkyBlueFC/Twitter

La visibilité du circuit est appelée à croître au cours des semaines qui viennent. Le réseau CBS diffusera le match d’ouverture du tournoi ainsi que sa finale à la télévision, et son service de webdiffusion présentera les autres. La nouvelle commissaire de la NWSL, Lisa Baird, est aussi parvenue à dénicher d’importants partenaires commerciaux parmi les grandes marques habituellement associées aux organisations masculines.

Encore fallait-il trouver un terrain d’entente entre la ligue et ses sportives, ce qui s’est fait dans la bonne foi et dans des délais remarquables, souligne Viens. Les joueuses tenaient à ce que la rémunération totale (salaire et avantages) prévue pour toute la saison leur soit versée, et elles ont obtenu qu’une athlète qui choisit de ne pas participer au tournoi en Utah ne subisse aucune conséquence.

On voulait notre salaire assuré jusqu’à la fin de l’année, et ç’a bien passé, soutient la Québécoise. La ligue a eu de bonnes discussions avec notre association, et je crois que ç’a été plus rondement pour nous parce que, quand on regarde la MLS, il y a beaucoup de joueurs avec de jeunes familles. Partir deux mois à Orlando, c’est très différent de nous, qui partons un mois, et il y a moins de personnes qui ont des familles dans notre ligue.

Les mères ont eu des discussions avec la ligue, elles peuvent emmener leurs enfants et leur gardienne. Le tournoi a été présenté plus rapidement en NWSL, donc ç’a été plus vite pour faire les concessions de chaque côté et pour l’annoncer rapidement.

Une citation de :Évelyne Viens, du Sky Blue FC

Le village NWSL

La question sanitaire, forcément, était aussi au cœur des discussions. Les joueuses ne peuvent rien laisser au hasard depuis leur retour sur les terrains d’entraînement.

Le masque est obligatoire à l’arrivée au centre d’entraînement, pendant l’échauffement et à la sortie. La température est mesurée, et l'on se lave les mains. Chaque personne doit posséder sa bouteille d’eau. Le matériel est désinfecté après chaque séance.

Ça commence le matin, ajoute Viens. Si tu as des symptômes, si tu ne te sens pas normale, il faut que tu l’indiques. Tu prends ta température chez toi le matin […] Ce sont des protocoles très stricts. C’est suivi à la lettre. Si tu ne mets pas ton masque, on va te le dire. On tient à s’assurer de la sécurité de tout le monde.

Il faudra aussi une discipline de fer en Utah, où les joueuses et le personnel seront pour ainsi dire dans une bulle. Les athlètes ont déjà en leur possession des documents qui expliquent en long et en large les mesures préventives et les procédures à suivre en cas de test positif à la COVID-19.

Il y a des documents à remplir, des tests à faire avant les matchs, précise Évelyne Viens. Si quelqu’un a des symptômes, tout est très bien indiqué dans les documents. Certains ont tellement de pages que tu lis un peu rapidement! Sur le plan social, la vie, ce sera notre équipe. Il n’y aura pas d’autres personnes.

On n’ira pas se chercher de café. Ce sera très strict. Ils appellent ça le village NWSL […] Il n’y aura pas de sortie possible en Utah. Ce sera très strict. J’ai confiance que ce sera vraiment sécuritaire.

Une citation de :Évelyne Viens

Une fois sur place, Évelyne Viens entend savourer chaque moment. Elle ne s’attendait pas à être une titulaire indiscutable à sa première saison professionnelle, mais gagner du temps de jeu ne sera pas une mince affaire avec un minimum de quatre matchs et un maximum de sept pendant ce mois de soccer en isolement.

Le Sky Blue FC amorcera son tournoi le 30 juin contre l’OL Reign de Megan Rapinoe. Suivront des chocs contre le Dash de Houston, le 5 juillet, contre le Pride d’Orlando, le 9 juillet, et contre les Red Stars de Chicago, le 13 juillet.

Pour mon développement comme joueuse de soccer, je veux en profiter à chaque entraînement, en prendre plus. Et, si j’ai la chance d’embarquer sur le terrain en Utah, ce sera une bonne réussite. Je veux aider l’équipe à gagner, peu importe la façon, que je joue ou non. Ce sera important.

Nous, comme club, l’an dernier, on a fini 8e sur neuf équipes. Il y a tellement de choses qui ont changé en un an. Ce sera une belle occasion d’aller dans un tournoi et de nous faire valoir.

L’énoncé est aussi vrai pour la ligue et le sport dans son ensemble.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !