•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hockey Québec présente un plan de relance en six phases

De jeunes hockeyeurs en action

On ignore encore la date officielle du début des activités du hockey mineur québécois.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

Hockey Québec a publié mardi les grandes lignes de son plan pour la reprise de ses activités. Cette initiative est divisée en six phases de durées variables, allant d’entraînements supervisés à l’extérieur jusqu’à des matchs avec des formations complètes.

La date du début des activités demeure pour l’instant inconnue et il est impossible de déterminer combien de temps s’écoulera entre chacune de ces phases.

Après les entraînements extérieurs (phase 1), la Fédération québécoise de hockey indique que la phase 2 sera celle de la mise au point des groupes et des équipes. Dans la phase 3, des entraînements supervisés des habiletés seront organisés avant que des rencontres à 3 contre 3 ou à 4 contre 4 (phase 4) n’aient lieu à l’intérieur de chaque association.

Puis, Hockey Québec planifie une cinquième phase au cours de laquelle des rencontres, toujours à 3 c. 3 ou à 4 c. 4, pourront être disputées contre des équipes de la même région. Et finalement, la sixième et dernière phase sera celle du retour au hockey tel qu’on le connaissait avant la pandémie de la COVID-19.

Nous sommes très conscients qu’après cette longue pause, les jeunes hockeyeuses et hockeyeurs auront un désir immense de reprendre leur sport favori. Avec ce plan, nous offrons la possibilité aux jeunes de reprendre plus tôt leurs activités de hockey en attendant le retour du hockey tel que nous le connaissions avant le 12 mars, affirme le directeur général de Hockey Québec, Paul Ménard.

Un guide explicatif des différentes règles et consignes à suivre sera publié à l’intention des membres avant le début de chacune des phases.

Annexé au guide de Hockey Canada, ce plan provincial de retour sera ajusté selon l’évolution de la situation et des consignes supplémentaires émanant des instances gouvernementales.

Nous sommes conscients que nos 14 régions arborent des réalités différentes, le retour au hockey pourrait en être teinté. Afin d’assurer la réussite de ce plan de reprise des activités et de surmonter cette crise, nous devrons travailler de manière proactive et critique, repenser et innover nos méthodes habituelles de travail et nos manières de faire, ajoute M. Ménard.

Cela dit, il reconnaît que malgré toutes les précautions prises, les contacts entre joueurs ne pourront pas être évités à 100 %.

Entre deux joueurs ou joueuses en poursuite de la rondelle, il va y avoir un certain contact. On ne peut pas dire qu’il n’y en aura plus, dit-il. À la phase 4, il pourrait y avoir des contacts occasionnels ou accidentels. Ça pourrait arriver.

Le DG de Hockey Québec se réjouit par ailleurs du fait que des équipementiers développent un type de visière permettant de minimiser la transmission du virus.

Les manufacturiers travaillent sur la possibilité d’avoir de l’équipement qui serait encore plus sécuritaire. Si on parle de visières, on n’a pas encore de modèles disponibles, fait-il remarquer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports