•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La priorité aux séries pour Marc Bergevin

Il fait son bilan de la période des échanges au podium du Centre Bell.

Marc Bergevin

Photo : The Canadian Press / Ryan Remiorz

Alexandre Gascon

Le scénario de relance présenté par la LNH mardi offre, contre toute attente, l’occasion au Canadien de se battre pour la Coupe Stanley. Si cela contrarie les plans de redémarrage de Marc Bergevin, le directeur général n’en a rien laissé paraître.

Quand la saison commence, tu joues pour participer aux séries. De la façon dont ça allait, on n’aurait probablement pas pu jouer en séries. Il n’y a rien de parfait, c’est de l’inconnu, mais on est chanceux d’avoir une chance de prouver notre valeur si jamais il y a des séries, a lancé le DG du Tricolore mercredi en conférence téléphonique.

Advenant une reprise du hockey professionnel, le CH affrontera les Penguins de Pittsburgh et pourrait perdre ses chances, en cas de victoire, d’obtenir l'une des trois premières sélections au prochain repêchage.

Depuis trois ans, Bergevin mise sur le recrutement et le développement des jeunes et, après avoir traversé une autre saison de misère, son équipe détenait près d’une chance sur cinq (19 %) de choisir parmi les trois premiers et 6 % des chances de remporter le gros lot. Cette dernière probabilité tombe à 3 %.

Ce n’est pas un monde idéal, mais c’est la carte qu’ils nous ont donnée. On va gérer ça le mieux possible, a-t-il fait savoir.

Il s'agit d'une chance inattendue pour une formation qui a passé la majeure partie de la saison à avoir plus de chances de détenir le tout premier choix de l'encan 2020 que de participer au tournoi éliminatoire. Lors de l'arrêt des activités le 12 mars, le Tricolore occupait le 12e rang dans l'Est, à 10 points du dernier laissez-passer.

Cela dit, le DG a insisté sur le caractère hypothétique du plan de relance. N'empêche qu'il doit maintenant établir une formation de 28 joueurs, en plus de ses gardiens qui seront plus de deux à se déplacer vers la ville choisie par la LNH le cas échéant, a-t-il confirmé.

Plusieurs questions demeurent sans réponse. Le défenseur Noah Juulsen, apparemment remis de ses problèmes de vision, sera-t-il invité? Max Domi, pour sa part, est diabétique de type 1 et paraît plus vulnérable à des complications liées au virus SARS-CoV-2.

Je suis convaincu que la Ligue nationale et le Canadien ne mettront jamais Max Domi dans une situation où il pourrait être affecté à court ou à long terme. Si les docteurs décident que ce n’est pas sécuritaire pour lui, peu importe la raison, il ne participera pas aux séries, a expliqué le patron.

Max Domi

Max Domi

Photo : Reuters / USA Today Sports

Le cas du jeune défenseur Alexander Romanov devra aussi être élucidé.

On aimerait que Romanov participe au jeu à la fin de l'été, a assuré Bergevin, mais la décision est entre les mains de la Ligue nationale.

D'autres équipes se trouvent dans la même situation que le CH à ce niveau, selon le directeur général. Pour l'instant, le 2e choix en 2018 détient une entente de principe avec le Tricolore qui doit encore être entérinée par la ligue. Normalement, son contrat devrait s'amorcer en 2020-2021, mais il n'est pas exclu que le Canadien et la LNH en arrivent à une entente d'ici là, a précisé Bergevin.

L'on sait déjà que certains joueurs blessés au moment de l'interruption, comme Tomas Tatar, pourraient revenir au jeu dès demain si besoin était. Bergevin n'a pas pu fournir de détail dans le cas de Jesperi Kotkaniemi (rate) ou de Victor Mete (pied), par exemple, qui sont rentrés dans leur pays et leur province d'origine.

Le CH se prépare à accueillir les joueurs dans ses installations de Brossard pour se conformer à la phase 2 du plan de relance de Gary Bettman. Il prévoit que les athlètes puissent revenir s’entraîner dans leur ville d’adoption quelque part au début du mois de juin en petits groupes de six personnes.

Bergevin a précisé que ses joueurs se sentaient en sécurité là où ils étaient et n’avaient pas encore manifesté le désir de rentrer à Montréal.

Beaucoup de choses sont conditionnelles. Les joueurs aux États-Unis ont deux semaines de quarantaine [lorsqu'ils entrent au Canada]. Ils sont plus confortables à rester chez eux. Même chose avec les joueurs européens. C’est un processus en marche depuis hier [mardi]. On attend des réponses de nos représentants des joueurs, Paul Byron et Brendan Gallagher, a indiqué le DG

Les deux attaquants s'adresseront aux médias jeudi.

Par ailleurs, le Canadien n'a pas soumis d'offres aux attaquants Samuel Houde, Alan McShane et Cole Fonstad, trois joueurs de la Ligue canadienne (LCH) de la cuvée d'espoirs 2018 de l'équipe. C'est plutôt Cam Hillis, issu du même repêchage, qui a profité de la générosité du Tricolore récemment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports