•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La LNH se dirige vers la phase 2 de son plan de retour

Shea Weber à l'entraînement

Shea Weber à l'entraînement

Photo : Radio-Canada / Douglas Gelevan

La Presse canadienne

La Ligue nationale de hockey (LNH) s'apprête à passer à la phase 2 de son plan en vue d'un retour au jeu. Ce nouveau protocole permettra aux joueurs de s'entraîner en petits groupes, sur une base volontaire, dans le complexe d'entraînement de leur équipe à compter du début juin.

Sa saison arrêtée depuis le 12 mars en raison de la crise de la COVID-19, la LNH a dévoilé lundi un document de 22 pages expliquant les détails du plan. La date exacte de reprise des activités et la durée de la deuxième phase n'y sont pas inscrites.

Six joueurs, au maximum, auront accès aux installations de leur équipe en même temps pour tenir un entraînement, sans possibilité pour les entraîneurs d'être présents sur la patinoire et de donner leurs instructions du banc.

Les joueurs devront se conformer aux règles de distanciation physique à tout moment sur la glace. Le port d'un masque ne sera pas requis pendant l'entraînement. Les athlètes devront toutefois en porter de l'entrée à la sortie du complexe et lorsque le respect de la mesure de distanciation sera impossible.

Le document ne fait aucune mention des deux dernières phases du plan de relance de la LNH, soit les camps d'entraînement, ainsi que la reprise des activités.

Le comité de retour au jeu du circuit Bettman et de l'Association des joueurs de la LNH (AJLNH) a élaboré les détails sur la pratique du hockey, s'il reçoit l'autorisation à reprendre au cours de l'été.

L'AJLNH a approuvé vendredi d'autres négociations concernant un format éliminatoire à 24 équipes pour la tenue d’éventuelles séries. D'autres discussions doivent avoir lieu prochainement, notamment afin de déterminer les villes hôtesses.

Douze équipes par association accéderaient au tournoi printanier, dont le Canadien de Montréal, 12e dans l'Est lors de la suspension de l'action il y a plus de deux mois.

Un oui prudent de Pierre-Luc Dubois

De retour à Montréal après avoir passé ses premières semaines de confinement chez ses parents à Winnipeg, Pierre-Luc Dubois entrevoit d’un bon œil la reprise des activités de la LNH. Joint par Radio-Canada Sports, il se réjouit à l’idée de bientôt rechausser les patins.

C’est excitant de pouvoir recommencer à jouer. J’ai un peu lu sur le protocole qu’ils veulent mettre en place pour les gars qui veulent recommencer à patiner. Je pense que c’est une bonne nouvelle , a d’abord indiqué l’attaquant des Blue Jackets de Columbus.

Il n’est pas encore convaincu à 100 % qu’il rejouera au hockey au mois de juillet. Je ne sais pas. J’aimerais ça, mais avec les bonnes conditions. Je n’ai pas le goût de me relancer là-dedans sans trop savoir ce qui se passe. La ligue et l’Association des joueurs travaillent vraiment fort pour trouver quelque chose qui a de l’allure pour les propriétaires et pour les joueurs. Les gouvernements font aussi leur part pour permettre la relance des sports. On verra bien ce qui arrivera.

Celui qui aurait normalement eu accès à l’autonomie avec compensation le 1er juillet s'envolera vendredi à destination de Columbus pour retrouver le gymnase et les installations de son équipe. Je n’ai pas patiné depuis que la pause est commencée. C’est important pour moi de prendre un peu d’avance, a-t-il insisté.

Au sujet de la formule éliminatoire à 24 équipes, Dubois estime que peu importe le choix de la LNH, il se trouverait des individus pour critiquer. Il demeure convaincu qu’en fin de compte, peu importe le format, la meilleure équipe gagnera la Coupe Stanley.

(Avec les informations d'Alexandre Gascon)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports