•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les joueurs de l'Impact pourront finalement s'entraîner au Centre Nutrilait

Une affiche montre un joueur de l'Impact.

Le Centre Nutrilait, à Montréal

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada

Les joueurs de l'Impact de Montréal pourront accéder au centre d'entraînement de l'équipe à compter de lundi, a annoncé le club samedi.

L'Impact avait essuyé un refus de la Direction régionale de la santé publique de Montréal le 7 mai de permettre à ses joueurs de s'entraîner sur les terrains extérieurs du Centre Nutrilait. Le onze montréalais était l'une des six équipes de la MLS à ne pas avoir obtenu d'autorisation des autorités pour reprendre partiellement ses activités.

La santé publique provinciale a accepté que les joueurs de l’Impact de Montréal reprennent leurs entraînements individuels au Centre Nutrilait, conformément au protocole soumis au gouvernement, affirme le club dans un communiqué publié samedi après-midi.

Selon le plan établi par le club en collaboration avec la MLS, les joueurs pourront s'entraîner individuellement sur les deux terrains en gazon naturel. Chaque joueur devra demeurer dans un quart d'un des terrains, ce qui permettra à huit d'entre eux de s'entraîner en même temps.

Le Bleu-blanc-noir affirme que ses entraînements se feront sur une base volontaire. Les joueurs et le personnel du club n'auront pas accès aux installations intérieures.

Le président du club, Kevin Gilmore, a réalisé une tournée médiatique en cours de semaine après que le milieu de terrain Steeven Saba a subi une fracture du pied gauche en courant dans les rues de Montréal.

De nombreux médias américains rapportent par ailleurs que la MLS envisage de reprendre ses activités en juillet, à Orlando, en Floride, avec un tournoi à 26 équipes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !