•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour de la NFL : Jean-Philippe Darche insiste sur le volet « sécuritaire »

Jean-Philippe Darche

Jean-Philippe Darche

Photo : L'hôpital de l'Université du Kansas

Jean-Philippe Darche a formellement pu renouer avec ses fonctions de médecin des Chiefs de Kansas City. La NFL a donné le coup d'envoi à la phase initiale de réouverture des complexes d’entraînement, ouvrant la voie au retour des soigneurs, des joueurs blessés et de certains membres du personnel administratif.

Le circuit Goodell a élaboré un protocole quand même assez large, note Darche, avec nombre de mesures servant à minimiser les risques de contraction et propagation du coronavirus parmi les membres des organisations.

Sans entrer trop dans les détails, c’est vraiment de contrôler les entrées et les sorties dans l’édifice. C’est un peu comme n’importe où ailleurs : des questions pour savoir si tu as voyagé quelque part, si tu as des symptômes. Tout le monde doit porter un masque à l’intérieur. Tous les jours, on prend la température de tous ceux qui entrent dans la bâtisse. S’il y a plusieurs personnes dans une même aire de travail, les bureaux seront distancés, les employés changent de local. Les fontaines d’eau ont été enlevées, on n’a plus le droit d’utiliser ça.

Jean-Philippe Darche, médecin des Chiefs de Kansas City

Le Montréalais de 45 ans s'est forgé un bagage d'expérience dans la NFL en tant que spécialiste des longues remises pendant neuf saisons. Même si les joueurs sont en quelque sorte laissés à eux-mêmes en confinement, Darche croit fermement qu'ils effectuent le nécessaire pour éviter à tout prix l’infirmerie.

Les joueurs sont des professionnels, c’est leur métier, c’est ce qu’ils font, c’est important pour eux de rester en forme, mentionne d'un ton convaincu l'homme aux 125 matchs avec les Seahawks (2000-2006) et les Chiefs (2007 et 2008), y compris le Super Bowl XL avec Seattle.

Une réduction draconienne du nombre d’entraînements, toutefois, soulèverait d'importantes questions d'ordre sécuritaire, selon le spécialiste en médecine sportive. Par exemple, est-ce qu’il y aura plus de blessures s’il n’y a pas autant [d’exercices dans les différents] programmes d’entraînement de la saison morte?

L’Association des joueurs sera là pour protéger les joueurs, et pas dire : "Ok, on fera un camp d'entraînement d’une semaine, et on commence à jouer tout de suite." Ça ne serait pas sécuritaire pour les joueurs.

Jean-Philippe Darche, médecin des Chiefs de Kansas City

J’espère qu’on sera au moins capables d’avoir un camp d’entraînement pour laisser la chance aux joueurs de pratiquer le football. C’est comme n’importe quel sport, assure Darche. Tu peux t’entraîner seul à la maison tant que tu veux, tant que tu n’as pas vraiment pratiqué ton sport, ça fait une différence parce que ça prend un temps d’adaptation pour éviter les blessures.

Ils se tiennent épaule contre épaule.

L'équipe médicale des Chiefs de Kansas City, composée de Scott Mullen, de Paul Schroeppel, de Jean-Philippe Darche, de Bryan Vopat et de Luke Thompson, au Super Bowl LIV à Miami.

Photo : Gracieuseté de Jean-Philippe Darche

S’inspirer des circuits majeurs

La pandémie de la COVID-19, qui sévit aux États-Unis plus que nulle part ailleurs, retarde l’entame des différentes étapes de remise en forme des joueurs en saison morte. La NFL bénéficie cependant d’un net avantage sur les autres ligues sportives nord-américaines, qui feront figure de cobayes : du temps.

Au football, on est chanceux que la saison ne s’amorce pas avant septembre. Mais en temps normal, il y aurait eu le minicamp et les activités d'équipe organisées (OTAs). C’est un ajustement à faire, dit l'ancien secondeur intérieur de l'Université McGill (1994-1998).

On aura le luxe de voir comment les autres ligues, la LNH, la MLB, la MLS et la NBA, se seront adaptées, continue Darche. Il y a bien des choses qui sont encore difficiles à prédire, les données continueront de changer dans les prochaines semaines. Et il y aura encore des restrictions.

L'un des nombreux aspects étudiés par le circuit Goodell en vue d'un retour à la compétition à la toute fin de l'été, probablement à huis clos si tel est le cas, concerne la composition des équipes aux abords du terrain.

Je suis sûr qu'on est capables d’éliminer quelques personnes sur les lignes de côté qui n’ont pas nécessairement besoin d’être là. [...] C'est impossible qu’il y ait moins de joueurs, ça ne serait pas sécuritaire pour eux si l'on descendait à 40 au lieu de 46 pour les jours de match, indique-t-il. Tu augmenterais les risques de blessures pour les joueurs, donc ça n’arrivera pas.

Diminuer le nombre d’entraîneurs, j’en doute fortement… quoique s’il y a un groupe qui est plus en danger, c’est celui des entraîneurs. Il y en a qui sont plus vieux, qui ont peut-être des problèmes de santé comparativement aux joueurs, qui sont jeunes et en santé. Il y en a déjà qui sont sur la galerie de presse, peut-être qu’il y en aura plus.

Jean-Philippe Darche, médecin des Chiefs de Kansas City

Quelque quatre mois de préparation sont encore à la portée de la NFL avant le botté qui lancera le calendrier à Kansas City, le 10 septembre, date à laquelle la bannière de champions du Super Bowl LIV sera hissée dans les hauteurs du stade Arrowhead.

La conquête du trophée Vince-Lombardi auquel a participé Darche est un heureux, mais déjà lointain, souvenir au Missouri. Les célébrations de février, qui étaient attendues depuis un demi-siècle à Kansas City, semblent être d'une autre époque.

Des partisans des Chiefs par milliers ont acclamé leurs champions dans les rues de Kansas City.

Des partisans des Chiefs par milliers ont acclamé leurs champions dans les rues de Kansas City.

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Orlin Wagner

Heureux pour son bon ami LDT

En attendant la modeste remise en marche de la NFL, Darche a continué d’exercer sa profession au Centre hospitalier de l’Université du Kansas, son principal employeur. Comme les médecins ne sont pas exclusifs à l’organisation, c’est pratiquement un travail d'appoint.

Il soigne majoritairement des athlètes de l’école secondaire et de l’université. Ses patients habituels ont pour la plupart brillé par leur absence depuis deux mois comme il n’y a pas de sports, les gens ne font pas grand-chose, donc évidemment il y a beaucoup moins de blessures.

On fait partie d’un gros système de santé à l’Université du Kansas, le plus important dans la région. On a notre propre clinique de médecine sportive à l’intérieur des installations des Chiefs. Donc, on est pas mal intégrés avec eux et les Royals [qui jouent dans le baseball majeur], explique Darche.

Au début du confinement en mars, poursuit-il, presque tous les rendez-vous que j’avais ont été annulés. On s’est adaptés en voyant nos patients par l’entremise de rencontres virtuelles. Dans les dernières semaines, les gens ont commencé à revenir, ceux qui ont besoin d’être vus.

Même si plus de 2000 kilomètres le séparent de l'arrondissement de Saint-Laurent, d'où il est originaire, Darche continue de garder un œil attentif sur l’actualité québécoise.

Le nouvel emploi de Laurent Duvernay-Tardif dans un CHSLD de la Montérégie ne lui a pas échappé, la décision du garde des Chiefs faisant bien sûr écho aux États-Unis après une apparition sur la une du réputé magazine Sports Illustrated.

Ça ne me surprend pas du tout de Laurent, c’est quelqu’un qui vit selon ses convictions. Quand il pense que c’est la bonne chose à faire, il le fait. Je suis content pour lui, qu’il ait l’occasion de le faire. Il a toujours été capable de vivre sur les deux fronts. Il n’a aucun problème à effectuer ses entraînements et préparer sa saison, tout en continuant d'œuvrer dans le domaine médical. Je n’ai aucune inquiétude pour lui que tout ira bien.

Jean-Philippe Darche, médecin des Chiefs de Kansas City

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports