•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eleider Alvarez dans le ring en juillet, Marie-Eve Dicaire en août?

Yvon Michel et Eleider Alavarez en point de presse dans les bureaux de GYM à Montréal

Yvon Michel et Eleider Alvarez

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Chabot

Jean-François Chabot

À l’instar d’autres activités du sport professionnel comme l’UFC et le soccer en Allemagne, les promoteurs de boxe professionnelle se préparent à sauter dans l’arène à huis clos.

Yvon Michel est en communication constante avec des partenaires américains comme Top Rank et Showtime dans la perspective d’une reprise de l’action au cours des prochaines semaines.

Joint par Radio-Canada Sports, le promoteur québécois a indiqué que le groupe Top Rank réfléchissait au choix d’un site pour y présenter ses événements de relance.

« Ils sont en pourparlers avec les propriétaires des Resorts MGM de Las Vegas. Ils planifient d’y présenter trois galas, à huis clos, dès le mois de juin », a souligné le patron de GYM.

Il a ajouté que Showtime préparait des choses pour le mois de juillet.

« C’est vraiment encourageant. On pense aussi qu’Eleider Alvarez (25-1, 13 K.-O.), champion WBC continental et WBO intercontinental, pourrait lui aussi se battre contre l'Américain Joe Smith fils (25-3, 20 K.-O.) en juillet. On ne sait pas à quel endroit. Mais Marc Ramsay n’attend que le signal pour rouvrir son gymnase. De toute façon, Eleider fait déjà tout ce qu’il faut pour garder la forme », a-t-il insisté.

Marie-Eve Dicaire

Marie-Eve Dicaire

Photo : Radio-Canada / Jean-François Chabot

En ce qui a trait à Marie-Eve Dicaire (17-0), c’est finalement au début du mois d’août que la championne de l'IBF des super-moyennes pourrait mettre son titre en jeu face à l’Américaine Claressa Shields (10-0, 2 K.-O.).

Ce combat d’unification (ceintures WBA super-championne, WBC et WBO à l’enjeu), initialement prévu pour le 9 mai, à Flint au Michigan, se tiendrait lui aussi à huis clos, dans un lieu encore à déterminer.

Contrairement à ce qu’avançait le site BoxingScene.com, lundi, le contrat signé par les deux boxeuses tient toujours.

Toutes deux n’attendent que le feu vert pour recommencer à mettre les bouchées doubles en vue de cet affrontement attendu.

Il va de soi qu'Yvon Michel espère que la frontière canado-américaine pourra être rouverte d'ici là. Sans quoi, il aura fort à faire pour convaincre les autorités que la boxe est un service essentiel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Boxe

Sports