•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les articles souvenirs des Jeux de Tokyo restent sur les tablettes

Une employée, qui porte un masque, se tient debout à côté d'un présentoir à t-shirts.

Près de 90 boutiques officielles étaient ouvertes au Japon à la fin avril, selon les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo.

Photo : Getty Images / Paula Bronstein

Associated Press

En raison du report des Jeux olympiques à 2021, les articles souvenirs des Jeux de Tokyo ne sont pas très populaires. Et les quelque 90 magasins olympiques ouverts au Japon sont déserts.

Dans son budget initial, le comité organisateur a pourtant prévu de générer des revenus de 100 millions de dollars avec la vente de 5500 produits officiels.

La pandémie de la COVID-19 pose une autre question qui n'amène pas les foules à se ruer sur les mascottes, parapluies et baguettes olympiques : et si les Jeux de Tokyo n'étaient jamais tenus et devenaient les premiers Jeux à être annulés deux fois?

Étrangement, si cela devait arriver, les collectionneurs pourraient être tentés de se procurer de tels souvenirs pour les Jeux qui n'ont jamais eu lieu. C'est ce que croit David Carter, professeur en affaires du sport à l'Université Southern California.

Et beaucoup de gens verront les produits dérivés des JO de Tokyo comme un symbole de ce qu'aura été 2020 à l'échelle mondiale, souligne-t-il.

Pendant que le comité organisateur et le Comité international olympique disent que les Jeux auront lieu en 2021, les scientifiques et experts de la santé croient que, sans vaccin, ils ne devraient pas être disputés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Sports