•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi a-t-on parfois une crampe sur le côté de l'abdomen quand on court?

Il se tient le côté gauche.

Un homme qui fait de la course à pied met ses mains sur son abdomen après avoir ressenti une crampe.

Photo : Getty Images / Jan-Otto

Christine Roger

Si vous avez déjà couru ou fait un peu de sport, vous connaissez la sensation. Une crampe qui vous surprend sur le côté de l’abdomen, tel un coup de poignard. Comment expliquer ce phénomène?

Même si cette douleur abdominale transitoire liée à l’exercice est fréquente, les raisons pour l’expliquer ne sont pas très bien définies. Malgré qu'aucune conclusion claire n'existe quant à son origine, plusieurs hypothèses sont avancées dans la littérature médicale.

Plusieurs experts croient qu’il s’agit en fait d’une fatigue musculaire. Cette sensation pourrait être causée par une mauvaise récupération à la suite d’un entraînement ou encore, par une surcharge des muscles obliques ou du diaphragme, qui est le principal muscle respiratoire, souligne Julie Graham, kinésiologue.

Lors d'une séance d'exercices, on respire de plus en plus fort et de plus en plus vite. Le diaphragme est alors davantage sollicité. Il se pourrait que l'apport sanguin au diaphragme, donc l'apport en oxygène et en nutriments, soit insuffisant par rapport aux besoins.

Le manque relatif de carburant au diaphragme pourrait causer un déséquilibre, ce qui créerait la douleur que nous ressentons, souligne le Dr Jérôme Ouellet, pédiatre spécialiste en médecine sportive.

Une autre hypothèse est que la course pourrait provoquer un certain stress sur des ligaments. Lorsque l’on court, nos organes rebondissent dans notre ventre. C’est pourquoi, notamment, la majorité des coureurs pourront témoigner d’une activation de leurs intestins, particulièrement lors de courses de longue distance. Et malheureusement, certains franchissent même parfois le fil d’arrivée avec des sous-vêtements souillés…

En rebondissant, les organes plus lourds, comme le foie, la rate et l’estomac, pourraient tirer en quelque sorte sur leurs attaches péridiaphragmatiques [les ligaments, NDLR] et provoquer un sentiment de douleur, soutient le Dr Ouellet.

On a souvent cru que de telles crampes étaient principalement causées par une déshydratation et par un désordre des électrolytes. Pourtant, il n'y a rien, dans la littérature scientifique, qui appuie cette croyance.

Plusieurs études démontrent en fait que les coureurs qui ont des crampes ne sont pas plus déshydratés ou en manque de vitamines par rapport à un coureur qui n'a pas les mêmes douleurs, assure Mme Graham.

Si cette douleur sur le côté est la majorité du temps bénigne, il faut tout de même demeurer à l’écoute de son corps. En de rares occasions, ignorer ce signal d’alarme et poursuivre tout de même l’entraînement pourrait avoir d’importantes conséquences sur notre santé.

Pendant un entraînement, le sang est redirigé vers les muscles. Les artères du cœur et le cerveau continuent également à en recevoir, tandis que le débit sanguin diminuera vers certains organes moins importants, comme les petit et gros intestins.

On n’a pas des quantités infinies de sang. Et quand un organe manque de sang, ça fait mal, explique le Dr Ouellet. L’infarctus du myocarde en est un bon exemple.

J'ai lu sur des marathoniens têtus qui avaient de grosses douleurs abdominales, mais qui ont poursuivi leur exercice pour finalement perdre une grande partie de leurs intestins par ischémie mésentérique. Les intestins ne recevaient pas assez de sang, ajoute-t-il.

Bien que cette situation peut paraître inquiétante, il faut se rappeler qu'elle demeure extrêmement rare.

Pour le commun des mortels, de légères modifications dans la routine pourraient diminuer les risques de ressentir ce point qui est, disons-le, franchement désagréable.

Nous pouvons prendre des précautions sur le plan de l’alimentation et de l’hydratation, faire attention à notre posture et au mouvement du thorax, consulter un entraîneur ou un physiothérapeute, effectuer différentes techniques respiratoires, suggère le Dr Ouellet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Entraînement physique

Sports