•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gilles Villeneuve et la chanson oubliée de Jean-Pierre Ferland

Gros plan de son visage

Gilles Villeneuve

Photo : RDS- (Radio Canada)

Le 8 mai 1982, Gilles Villeneuve mourait lors des qualifications sur le circuit de Zolder. Lors du dernier tour, il va croiser l'Allemand Jochen Mass. Ce dernier a voulu le laisser passer, mais les deux pilotes ne se sont pas compris et la Ferrari du Québécois a été catapultée dans les airs.

Le Grand Prix de Belgique sera endeuillé comme le Canada et le monde des courses automobiles dans son entier.

Peu de personnes le savent, mais une chanson lui a été dédiée et c’est celui qu’on surnomme le « Petit Roi » qui l’a écrite.

Nul autre que Jean-Pierre Ferland.

Il a bien voulu ouvrir sa boîte à souvenirs et nous parler de cette chanson intitulée Un gentilhomme et un champion.

Il sourit devant un micro.

Jean-Pierre Ferland

Photo : Radio-Canada / Ronald Georges

Q. - Comment est née cette chanson?

R. - Gilles, c’était mon voisin. Moi, j’habite Saint-Norbert et, à cinq kilomètres d’ici, il y a Berthierville. Son père était mon accordeur de piano et, un jour, je suis entré dans ce qui ressemblait à un musée, avec toutes sortes de vieilles voitures, des photos, des coupes. C’était la maison Gilles-Villeneuve. J’ai dit : Mais il n’y a pas de musique ici? Comment se fait-il qu’il n’y ait pas de musique? Et la réponse fut immédiate : Vous n’avez qu’à en composer une d’abord! Alors j’en ai composé une.

Il faut dire que Gilles était un véritable gentleman et je suivais toutes ses courses. Il me fascinait. Je faisais même des courses de motoneiges avec lui, il était vraiment bon. Mais ce n’était pas un casse-cou, tout le contraire de quand il était en piste. Bon, en voiture, c’était une autre affaire. J’en garde d’excellents souvenirs, c’était un être très sympathique!

Q. - Étiez-vous sportif vous-même?

R. - Comme tout le monde à l’époque. Dans la paroisse Saint-Stanislas, j’ai été gardien de but. Puis, j’ai fait de la course en patins, mais, franchement, j’étais un très mauvais sportif, je n’étais pas très bon!

Q. - Et comme partisan?

R. - Alors là, oui! Je n’ai pas manqué une seule partie de hockey au Forum durant des années. Un joueur qui m’a marqué? Évidemment, Maurice Richard, voyons donc! J’ai même patiné avec lui sur la glace du Forum pour une émission de télévision à Radio-Canada. Sans doute un de mes plus beaux souvenirs. Je m’en souviendrai toute ma vie. Cela a été un honneur pour moi!

Q. - Vous avez d’ailleurs travaillé à Radio-Canada?

R. - Oui, durant des années. Je m’occupais des contrats d’embauche. J’ai même engagé Richard Garneau! À l’époque, il y avait Miville Couture qui était chef annonceur. Et quand il prenait des brosses, c’était moi qui le remplaçais pour les auditions. Et c’est comme ça que j’ai engagé Richard Garneau, Pierre Paquette et même Pierre Nadeau!

Q. - Pour tenir comme vous l’avez fait durant 60 ans de carrière, vous deviez vous entraîner?

R. - Pas vraiment, mais j’ai toujours été en forme. Je ne suis pas gros, je ne suis pas grand, je suis bien ordinaire. Mais je faisais tout pour être tout le temps plus puissant. Vous savez, il n’y a pas vraiment de similitudes entre le métier de chanteur et celui de sportif, si ce n’est que ce sont deux sports extrêmes!

Q. - En 60 ans de carrière est-ce qu’un sportif ou un sport vous aurait inspiré une autre chanson?

R. - (Longue réflexion) J’essaye de réfléchir un peu si les sports m’auraient inspiré une chanson? Finalement, non, je ne crois pas. Mais il me reste encore du temps (rires).

Avant de se quitter, je lui ai demandé comment il vivait cette période de confinement? La voix nouée, il me répond :

Tristement, c’est épouvantable. J’ai hâte que tout cela s’arrête. Mais bon, ça ne fait rien. Je suis à la campagne, j’ai une forêt, des sentiers… Je suis quand même privilégié!

Le titre de sa chanson dédiée à Gilles Villeneuve est Un gentilhomme et un champion. On peut en dire tout autant de Jean-Pierre Ferland.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Course automobile

Sports