•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Devrait-on boire du lait au chocolat après l'entraînement?

Il porte une bouteille à sa bouche.

Un jeune baseballeur boit du lait au chocolat

Photo : getty images/istockphoto / RobHainer

Christine Roger

Gâterie ou nécessité? Si certaines personnes ne jurent que par le lait au chocolat après un entraînement ou un match, d’autres prétendent plutôt que ce n’est qu’une excuse pour se sucrer le bec. Qui dit vrai? Nos experts démêlent le vrai du faux.

Avant de déterminer si le lait au chocolat est la meilleure option, il faut d’abord se demander si l’on a vraiment besoin d’une collation. Contrairement à la croyance populaire, manger après une séance d’exercices n’est pas indispensable.

Si l’effort est vigoureux, d’une durée de 60 minutes et plus, et qu’un autre entraînement est prévu dans les prochaines 24 heures ou encore, si mon objectif est l’hypertrophie musculaire, la collation devient alors importante, explique Vanessa Perrone, diététiste-nutritionniste.

Cette collation permettra d’optimiser la récupération musculaire et de refaire les réserves énergétiques avant la prochaine séance.

Si les entraînements sont espacés d'au moins deux jours, le corps aura suffisamment le temps pour récupérer et la collation devient alors superflue.

L’important est de manger régulièrement et de façon équilibrée durant la journée, assure Vanessa Perrone. Souvent, les athlètes récréatifs se préoccupent de leur collation post-exercice, tandis que leur portrait nutritionnel complet est celui qui joue le plus grand rôle dans leur bien-être et leur performance.

Il est en camisole.

Un homme, dans une salle d'entraînement, boit dans une bouteille.

Photo : getty images/istockphoto

Pour les entraînements plus intenses, la priorité sera de choisir une collation qui comprend un bon ratio entre les glucides et les protéines, ainsi qu’un liquide hydratant pouvant contenir des électrolytes. Si le lait au chocolat procure un tableau nutritif intéressant, ce n'est certainement pas la seule option.

Si aucun repas n'est prévu dans l'heure qui suit l'exercice, alors le lait au chocolat pourrait être une bonne option, mais pas meilleure qu'une autre collation riche en glucides et en protéines, souligne Nicolas Leduc-Savard, diététiste-nutritionniste du sport.

Cette combinaison entre les glucides et les protéines permet de refaire le plein des réserves de glycogène et d’optimiser la synthèse protéique tout en freinant le catabolisme musculaire, ajoute Vanessa Perrone.

Pour le commun des mortels qui ne suit pas de programme d’entraînement intensif, il serait injustifié de se mettre une pression pour prendre un lait au chocolat ou toute autre collation dans les 30 minutes après la séance d’exercices.

Mon conseil serait d’attendre au repas suivant, idéalement moins de 60 minutes après l’exercice, pour prendre un repas complet, riche en protéines et en glucides. Il faudra aussi boire beaucoup d’eau. La récupération serait bien meilleure de cette façon, soutient Nicolas Leduc-Savard.

Pour plusieurs, prendre un lait frappé de protéines à la sortie du gymnase est devenu partie intégrante de leur routine d’entraînement. Si la poudre de protéines n’est pas indispensable, elle n’est pas néfaste pour autant.

La poudre de protéines peut être utilisée si elle est plus pratique pour l’athlète, mais le supplément n’est aucunement supérieur à la source de protéines alimentaire (yogourt, viande, œuf, poisson), explique Vanessa Perrone.

Quelques exemples de collations post-entraînement optimales :

  • Graines de citrouille et banane

  • Tartinade de tofu avec craquelins

  • Yogourt grec, fruits surgelés, granola

  • Frappé aux fruits (smoothie) qui aura le même goût qu’un lait au chocolat (boisson végétale non sucrée, yogourt grec, demi-banane, poudre de cacao)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !