•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal maintenus au calendrier

Il lève les bras en triomphe.

Michael Matthews a gagné deux fois à Québec, et une fois à Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Québec et Montréal sont du calendrier remanié de l'Union cycliste internationale (UCI). Les deux courses d'un jour devraient être présentées les 11 et 13 septembre.

Par contre, la concurrence sera féroce pour attirer de grandes pointures. Les dates des grands prix coïncident avec la dernière semaine du Tour de France, déplacé en raison de la pandémie de COVID-19.

Je suis persuadé que le peloton va être très relevé à cause de la nature de nos courses, affirme Serge Arsenault, président des Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal (GPCQM). Québec et Montréal demandent des baroudeurs et des spécialistes de courses d’une journée qui ne feront pas le Tour de France.

On ne peut pas mettre 22 coureurs dans une équipe de 8. Je suis convaincu que la qualité va être des plus relevées, peut-être un peu moins, un 10 ou un 15 % de moins. Peut-être qu’un Sagan (Peter) va dire : "Non, nous on fait le Tour de France." Mais peut-être que (Greg) Van Avermaet va venir à Montréal et Québec puisque c’est un parcours qui lui convient. Donc, on ne peut pas prédire ce qui va arriver.

Serge Arsenault, président des Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal

Il faudra aussi voir l'intérêt des équipes à traverser l'Atlantique pour participer à deux courses et où en sera le déconfinement au Québec à la mi-septembre.

Ces dates, cruciales pour les parties prenantes, restent toutefois naturellement subordonnées à la levée, jusqu'à la fin de la saison, des restrictions instaurées par les autorités compétentes dans les territoires concernés s'agissant de l'organisation d'événements, a précisé l'UCI.

Nous constatons une situation changeante, qui pourrait conduire l'UCI à ajuster le calendrier pour tenir compte de l'évolution de la pandémie, a ajouté la fédération internationale.

Incertitude

Serge Arsenault dit que son organisation se donne jusqu'à la fin juillet pour décider de la tenue des courses de Québec et de Montréal. Il dit être en constante communication avec les gouvernements et se pliera aux décisions en matière de santé publique.

C’est un calendrier qui est sur papier, en autant que tous les secteurs importants soient au feu vert, indique-t-il. Premièrement, c’est la santé publique. Est-ce qu’on pourra tenir une course en début septembre à Québec et Montréal? Je me croise les doigts, j’espère que oui.

Il insiste pour dire que la qualité des participants ne sera pas trop amoindrie, si la permission lui est donnée d'organiser les courses.

On a toujours été en même temps que le Tour d’Espagne et le peloton a toujours été très relevé, rappelle Arsenault. Est-ce qu’il peut y avoir une diminution? Bien sûr, mais je ne pense pas que ce serait catastrophique.

Il faut bien savoir que les équipes vont vouloir amasser le plus grand nombre de points UCI possible. C’est très important pour ces équipes, pour terminer la saison. Et l’addition des points octroyés par les courses WorldTour de Québec et Montréal, c’est pratiquement 80 % des points d’un tour au complet.

Serge Arsenault

Le WorldTour commencera par les Strade Bianche en Italie le 1er août. L'événement disputé près de Sienne, en Toscane, est une grande classique habituellement présentée en mars.

Le Tour de France, comme prévu, aura lieu du 29 août au 20 septembre. Le Tour d'Italie, au calendrier du 3 au 25 octobre, se terminera au moment où le Tour d'Espagne (20 octobre-8 novembre) sera déjà lancé.

Les dates du nouveau calendrier masculin du WorldTour :

  • 1er août : Strade Bianche (ITA)
  • 5 au 9 août : Tour de Pologne
  • 8 août : Milan-Sanremo (ITA)
  • 12 au 16 août : Dauphiné (FRA)
  • 16 août : Ride London (GBR)
  • 25 août : Bretagne Classic (FRA)
  • 29 août au 20 septembre : Tour de France
  • 7 au 14 septembre : Tirreno-Adriatico (ITA)
  • 11 septembre : GP de Québec (CAN)
  • 13 septembre : GP de Montréal (CAN)
  • 29 septembre au 3 octobre : BinckBank Tour (BEL)
  • 30 septembre : Flèche Wallonne (BEL)
  • 3 au 25 octobre : Tour d'Italie
  • 4 octobre : Liège-Bastogne-Liège (BEL)
  • 10 octobre : Amstel Gold Race (NED)
  • 11 octobre : Gand-Wevelgem (BEL)
  • 14 octobre : À travers la Flandre (BEL)
  • 15 au 20 octobre : Tour de Guangxi (CHN)
  • 18 octobre : Tour des Flandres (BEL)
  • 20 octobre au 8 novembre : Tour d'Espagne
  • 21 octobre : Bruges La Panne (BEL)
  • 25 octobre : Paris-Roubaix (FRA)
  • 31 octobre : Tour de Lombardie (ITA)

Paris-Roubaix pour femmes

Comme les hommes le 25 octobre, les femmes aussi ont droit d'affronter les pavés de la célèbre classique Paris-Roubaix. La course aura pour la première fois son équivalent féminin, le même jour, en ouverture d'événement.

La course, qui empruntera une partie du parcours masculin, est mise sur pied par le même organisateur que le Tour de France. C'est la grande nouveauté du calendrier 2020 revu après la cascade de reports et d'annulations due à la COVID-19.

Le Paris-Roubaix s'ajoute ainsi à plusieurs autres grandes classiques, notamment le Tour des Flandres (depuis 2004) et Liège-Bastogne-Liège (2017), qui ont déjà une déclinaison féminine.

(Avec les informations de Michel Chabot)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !