•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les denrées du Canada pour les JO de Tokyo données à Moisson Montréal

Dans un entrepôt, un homme tient des provisions dans ses mains.

L'escrimeur Joseph Polossifakis montre certaines des denrées distribuées par Moisson Montréal.

Photo : Moisson Montréal/Alexandra Grenier

Michel Chabot

Le Comité olympique canadien (COC) a trouvé une bonne façon de venir en aide à la population en envoyant à Moisson Montréal toutes les denrées alimentaires que les athlètes du pays auraient consommées pendant les Jeux de Tokyo.

En tout, c’est 5000 kilos de nourriture répartis sur 32 palettes qui ont été envoyés vers cette banque alimentaire qui dessert 253 organismes communautaires dans l’île de Montréal.

Ce sont de belles denrées, des denrées sèches, par opposition à du périssable, explique Richard Daneau, directeur général de Moisson Montréal au sujet du don dont la valeur est estimée à près de 60 000 $. En cette période de pandémie, c’est de ça que le réseau alimentaire d’urgence a besoin. C’est formidable qu’ils aient pensé à nous, c’est tout à leur honneur.

C’était très impressionnant de voir que toute la bouffe de nos partenaires olympiques était toute redirigée vers Moisson Montréal, dit avec joie l’escrimeur Joseph Polossifakis. Il y a vraiment beaucoup de nourriture. Tu peux imaginer ce que ça prend pour nourrir toute une équipe olympique.

C’est vraiment un honneur, étant de Montréal, de voir autant de bonne volonté pour cette initiative.

Joseph Polossifakis, escrimeur canadien

Fournies par trois commanditaires du COC, soit General Mills, Mondelez et Coca-Cola, ces denrées font le bonheur de M. Daneau, particulièrement durant cette crise du coronavirus.

Deux hommes discutent dans un entrepôt.

Le directeur général de Moisson Montréal, Richard D. Daneau, discute avec Joseph Polossifakis (de dos).

Photo : Moisson Montréal/Alexandra Grenier

Depuis le 6 avril, nous avons augmenté de 30 % le nombre de kilogrammes qu’on donne aux organismes de Montréal. Dans le mois, c’est 400 000 kg de plus qu’habituellement. C’est 2 millions de dollars de plus de denrées qu’on a rendues disponibles.

Au total, les dons de Moisson Montréal se sont ainsi élevés à 7,5 millions en avril. Et les besoins augmentent.

Les organismes nous disent que la demande a augmenté de 20 à 80 %, dit Richard Daneau. Ça dépend à qui on parle, dans quel quartier. Mais il y a 30 % des organismes qui ont fermé leurs portes temporairement. Les services de dîner qui recevaient 200 personnes, ce n’est plus possible de le faire. Et les gens qui allaient là vont ailleurs. Donc, il y a beaucoup de déplacement de clientèle.

La grande incertitude pour nous, c’est combien de temps cette demande excédentaire va persister? Et serons-nous capables de soutenir cette cadence d’opération? Nous et les organismes de quartier, aurons-nous les fonds pour maintenir nos opérations tout au long de la crise? On ne peut pas se permettre que 30 000 personnes à Montréal ne mangent pas. Ça n’a pas d’allure.

Richard Daneau, directeur général de Moisson Montréal

C’est plus grand que Tokyo et l’histoire des athlètes, admet Polossifakis. Oui, c’était triste [le report d’un an des JO de Tokyo, NDLR], mais on a trouvé un autre moyen d’avoir un impact dans notre communauté. Nous sommes tous une ''Équipe Canada’' et on essaie de s’entraider, tout le monde. C’était ça, le but.

Heureusement, la population se mobilise et vient appuyer des organismes comme Moisson Montréal. Richard Daneau en est enthousiasmé.

Nous bénéficions d’une immense vague de solidarité et de support du public, des corporations et du gouvernement aussi, se lance-t-il. C’est ça qui va faire que nous pourrons passer à travers la crise et qu’on va pouvoir se dire : "ça va mieux".

Les familles qui sont dans le besoin peuvent appeler le 211 ou se rendre au 211qc.ca pour demander de l’aide. Et les citoyens qui souhaitent faire du bénévolat peuvent également consulter cette même ressource ou entrer directement en contact avec Moisson Montréal pour offrir de leur temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Sports