•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le repêchage canadien au coeur des dernières années de gloire des Alouettes

Il plonge pour attraper un ballon de football.

Ben Cahoon

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Les Alouettes ont effectué de belles trouvailles au fil des années au repêchage de la LCF, préparant la voie à trois conquêtes de la Coupe Grey à une époque pas si lointaine. Retour sur leurs meilleurs coups depuis la relance du football professionnel à Montréal.

Tous s'entendent pour dire dans le circuit Ambrosie qu'une équipe aspirant aux grands honneurs doit compter sur plusieurs talents canadiens dans sa formation. Et pour cause.

Chaque organisation doit inclure dans ses rangs un minimum de 21 joueurs locaux, un chiffre qui correspond à près de la moitié de l'effectif. Et parmi les 24 partants, divisés équitablement entre les unités offensive et défensive, l'on doit dénombrer 7 athlètes ayant le statut national.

Le ratio de joueurs américains, canadiens et internationaux

  • 46 joueurs sous contrat (45 actifs et 1 réserviste)
  • Maximum de 2 quarts-arrières (pas comptabilisés dans le ratio)
  • Minimum de 21 joueurs canadiens
  • Maximum de 20 joueurs américains (dont 4 ne peuvent pas être partants)
  • Minimum de 2 joueurs internationaux

Le repêchage annuel de la LCF permet donc aux équipes d'un océan à l'autre de dénicher des espoirs pour composer leur formation en tenant compte du ratio des joueurs américains, canadiens et internationaux.

Quelques-unes des prises réalisées par les Alouettes depuis 1996, soit l'année au cours de laquelle la seconde mouture a vu le jour, les ont conduites à huit présences en finale de la Coupe Grey, dont trois sacres, durant la période 2000-2010.

Luc Brodeur-Jourdain - 48e choix (6e tour) en 2008

Luc Brodeur-Jourdain a dû patienter jusqu'à la dernière sélection de sa cohorte avant de trouver preneur dans la LCF. Un choix tardif des Alouettes qui a largement dépassé les attentes.

Le digne successeur de Bryan Chiu au centre de la ligne à l'attaque fait figure d'exception. Rares sont les joueurs qui ont été choisis à compter du 20e rang et ont obtenu une nomination dans l'équipe d'étoiles du circuit.

Il pose sa main droite sur son cœur.

Luc Brodeur-Jourdain (no 58) a remporté trois Coupes Vanier et deux Coupes Grey en sept saisons pendant la période 2004-2010.

Photo : Alouettes de Montréal / Dominick Gravel

Outre Brodeur-Jourdain, seulement deux autres joueurs (Brad Sinopoli; 29e au repêchage 2011 et Jon Gott; 35e au repêchage 2008) ont reçu pareil honneur depuis l'encan 2005. Et il faut reculer de 14 autres années afin de lui trouver un égal (Troy Westwood; 48e au repêchage 1991).

Le double vainqueur de la Coupe Grey, lors de ses deux premières saisons avec les Moineaux, a défendu les couleurs montréalaises pendant l'entièreté de sa carrière qui s'est déroulée de 2009 à 2019. L'ancien du Rouge et Or de l'Université Laval occupe désormais le rôle d'entraîneur adjoint de la ligne offensive des Alouettes.

Ben Cahoon - 6e choix (1er tour) en 1998

Ben Cahoon a laissé sa marque avec les Alouettes comme aucun autre ne l'a fait à la position de receveur de passes. Ses attrapés acrobatiques, ses mains sûres et son habileté à courir des tracés avec précision ont soulevé les supporteurs montréalais durant 13 saisons au stade Percival-Molson.

Cible favorite d'Anthony Calvillo, il s'est hissé parmi les légendes de la LCF, comme son quart-arrière d'ailleurs, grâce à une éclatante carrière qui s'est amorcée en 1998 et s'est conclue en 2010, à la suite d'un troisième titre de la Coupe Grey.

Il court avec un ballon de football dans sa main gauche.

Ben Cahoon

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Le dynamique demi inséré, qui ne s'en est jamais laissé imposer malgré sa petite stature de 1,75 m (5 pi 9 po), pointe près du sommet dans l'histoire du circuit en ce qui concerne les attrapés (1017; 3e rang), les verges sur réception (13 301; 7e rang) et les saisons de 1000 verges sur réception (9; 4e rang à égalité).

Les portes du Temple de la renommée du football canadien se sont ouvertes devant Cahoon en 2014, alors que le numéro 86 qu'il a fièrement porté a été retiré par les Alouettes en 2016. Nombre de records d'équipe lui appartiennent toujours.

Les distinctions de Ben Cahoon

  • Trois équipes d'étoiles de la LCF (1999, 2004, 2008)
  • Deux fois joueur canadien par excellence en saison (2002, 2003)
  • Deux fois joueur canadien par excellence à la Coupe Grey (2003, 2009)

Bryan Chiu - 18e choix (2e tour) en 1996

Ce n'est pas le premier joueur sur lequel les Alouettes ont jeté leur dévolu après une décennie d'absence dans la LCF qui a jeté les bases des succès enregistrés dans les années suivantes, mais plutôt le deuxième, qui s'est retrouvé au cœur de l'une des lignes à l'attaque les plus dominantes de son époque.

Bryan Chiu a surclassé le receveur de passes Denis Montana, qui n'a pas fait long feu à Montréal. Si le séjour de Montana avec les Alouettes n'a pas duré deux saisons complètes, c'est tout le contraire pour Chiu. Son aventure dans la métropole québécoise s'est étalée sur 13 campagnes.

Il lève son casque de football dans les airs.

Bryan Chiu

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Détenteur de deux bagues de la Coupe Grey en tant qu'athlète, Chiu a été le centre attitré de Calvillo pendant la majeure partie de sa brillante carrière. Sa cohésion avec le célèbre no 13 a longtemps permis à l'attaque des Moineaux d'engranger les points au tableau indicateur à un rythme effréné.

Chiu a non seulement été élu joueur de ligne offensive par excellence de la LCF en 2002, il compte dans son palmarès sept nominations dans l'équipe d'étoiles du circuit, dont six de manière consécutive de 2000 à 2005.

Scott Flory - 15e choix (3e tour) en 1998

Deux années après la sélection de Chiu, c'est au tour Scott Flory d'être repêché par les Alouettes. Le garde a tôt fait d'intégrer la formation pour devenir l'une des pierres angulaires du quintette offensif.

Tout comme Chiu, son passage à Montréal a été couronné de succès collectifs et personnels, comme l'indiquent ses trois championnats, ses deux titres de joueur de ligne à l'attaque par excellence de la LCF et son intronisation au Panthéon du football canadien en 2018.

Son casque est soulevé sur sa tête.

Scott Flory

Photo : Alouettes de Montreal

Les neuf présences de Flory dans l'équipe d'étoiles du circuit le placent à égalité en 2e position dans l'histoire de la ligue, deux couronnes le séparant du sommet qui appartient au secondeur Willie Pless.

Les brèches qu'il a créées dans les lignes défensives adverses ont facilité la tâche des différents porteurs de ballon qui ont formé le champ arrière des Alouettes, notamment Avon Cobourne, Robert Edwards, Lawrence Phillips, Mike Pringle et Brandon Whitaker.

Chacun des demis offensifs a profité de l'apport de Flory pour atteindre le symbolique plateau des 1000 verges au cours d'une seule et même saison pendant la carrière du garde qui s'est échelonnée de 1999 à 2013.

Davis Sanchez - 6e choix (1er tour) en 1999

Affirmer que Davis Sanchez a démarré sa carrière professionnelle sur les chapeaux de roue relève de l'euphémisme. Le demi de coin a signé trois interceptions à sa saison initiale et a triplé le tout la campagne suivante, le plaçant en tête de liste à ce chapitre en 2000. Et c'est sans compter ses deux larcins ramenés pour un touché.

Ayant mis la barre très haut, Sanchez n'a plus jamais reproduit cette prodigieuse saison, mais a tout de même continué de donner des sueurs froides aux quarts-arrières lorsqu'il patrouillait dans la tertiaire. Son total de 28 interceptions peut en témoigner.

Ils se disputent le ballon.

Davis Sanchez et Albert Johnson

Photo : La Presse canadienne / Ken Gigliotti

Ses prouesses précoces dans la LCF lui ont valu un appel de la NFL, où il a disputé 22 matchs en 2 campagnes avec les Chargers de San Diego. Sanchez a effectué deux autres séjours avec les Alouettes, d'abord en 2004, puis de 2006 à 2009.

L'une de ses trois conquêtes de la Coupe Grey a été obtenue avec les Moineaux lors de son ultime tour de piste dans la métropole québécoise. Il a également représenté Montréal dans une équipe d'étoiles de la LCF et deux de la Division est.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports