•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Alouettes et l’Impact pourraient rejouer à huis clos

Il maîtrise le ballon devant un défenseur.

Maxi Urruti (à gauche) a marqué son premier but de la saison.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Des événements sportifs de grande envergure prévus au Québec, déjà compromis par la pandémie de coronavirus, risquent effectivement d’être reportés ou annulés – mais les équipes professionnelles échapperont à la mesure.

Québec a demandé l’annulation des festivals et événements publics sportifs et culturels jusqu’à la fin du mois d’août, mais la mesure ne touchera finalement pas les saisons des Alouettes et de l’Impact de Montréal si elles devaient reprendre, a-t-on appris en début de soirée. Les matchs devraient toutefois se tenir à huis clos.

Dans un communiqué émis vendredi soir, l’Impact a rappelé que le retour au jeu et les reprises des activités de la saison 2020 seront dictés par la MLS, en consultation avec les autorités de santé publique.

L'Impact continue de surveiller de très près la situation tous les jours, afin de protéger la santé de ses supporteurs, joueurs, personnel et partenaires.

La saison de l'Impact dans la MLS était vieille de deux matchs, mais a été suspendue. Un moratoire sur les entraînements est en place jusqu'au 24 avril.

Le début des camps d'entraînement dans la LCF a été repoussé, sans avoir de date pour la reprise.

De son côté, le Canadien de Montréal a référé Radio-Canada Sports à un communiqué d'evenko : la santé de tous doit demeurer notre plus grande priorité. Il est encore trop tôt pour annoncer spécifiquement le statut des différents événements, a indiqué Jacques Aubé, président-directeur général d’evenko.

À Toronto et à Calgary, les événements grand public sont suspendus jusqu'au 30 juin.

Son de cloche différent pour la Coupe Rogers

La Coupe Rogers de tennis est cependant compromise. Le volet féminin était prévu à Montréal cette année et devait se tenir du 8 au 16 août. Tennis Canada a confirmé vendredi soir que la Coupe Rogers sera reportée à une date ultérieure.

En entrevue à Radio-Canada, le directeur de la Coupe Rogers, Eugène Lapierre, a laissé entendre que le scénario d'un report à 2021 était peut-être le plus envisageable à l'heure actuelle.

« Nous comprenons la décision du gouvernement du Québec qui se doit de penser à la sécurité et à la santé des Québécoises et des Québécois », a déclaré Eugène Lapierre.

« Nous espérons que nos discussions avec la WTA nous permettront de faire une annonce officielle sur le statut de la Coupe Rogers dès [samedi]. »

Avant cette nouvelle mesure du gouvernement provincial, Lapierre avait déjà fait part de ses craintes par rapport à la tenue de la Coupe Rogers cet été.

Il y a tellement d’intérêts en jeu du côté des grands événements, surtout que la plupart des acteurs, que ce soit l’ATP, la WTA, les organisateurs de tournois, les fédérations ou même les intérêts privés, essaient de s’accrocher à la moindre bouée d’optimisme qui peut encore exister et dire que s’il arrive une solution et que le monde se rouvre, on va pouvoir tenir tous nos événements. 

Une citation de :Eugène Lapierre, vice-président de Tennis Canada et directeur de la Coupe Rogers à Montréal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !