•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

UFC : Dana White, seul sur son île secrète

Un combattant d'arts martiaux mixtes qui vient de remporter son combat marche avec son jeune fils dans les bras

Le combattant Donald Cerrone quitte l'octogone avec son jeune fils dans les bras.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Jean-Patrick Balleux

Sur papier, l’idée d’organiser des galas d’arts martiaux mixtes sur une île secrète entre des combattants déclarés négatifs à la COVID-19 tient la route. En pratique, les principaux acteurs se demandent où s’en va Dana White.

J’ai été surpris, parce que si des gars vont accepter de se battre, c’est alarmant. C’est notre travail, mais il y a un temps pour chaque chose. Le reste du monde doit suivre des règles strictes [de confinement] en ce moment. Je pense que ces règles s’appliquent à tous, lance Mirsad Bektic, qui s’entraîne au centre de conditionnement physique Tristar, le même qui a élevé Georges St-Pierre au rang de vedette internationale.

Fort d’une fiche de 16 combats, dont 9 sous l’étiquette Ultimate Fighting Championship (UFC), le Serbo-Américain a une autre raison de vouloir patienter avant de remonter dans l’octogone.

Il faut attendre l’ouverture de la frontière entre le Canada et les États-Unis. Parce que si je quitte le pays pour aller me battre aux États-Unis, j’ai peur de ne pas pouvoir revenir. Tant qu’à être pris sur une île, j’aime mieux l’être sur l’île de Montréal.

Mirsad Bektic sourit et montre son protecteur buccal.

Mirsad Bektic avant son combat contre Josh Emmett, en juillet 2019, à Sacramento, en Californie

Photo : Getty Images / Jeff Bottari/Zuffa LLC/Zuffa LLC

Patrick Côté, lui, a pris sa retraite comme combattant UFC en 2017, après 36 galas en 13 ans.

Dana White, c’est dans son ADN de ne pas se faire marcher sur les pieds. Mais c’est un couteau à double tranchant. S’il arrive quelque chose, si quelqu’un le contracte [le coronavirus]… En arts martiaux mixtes (AMM), tu ne peux pas être plus proche que ça [en ce qui a trait aux contacts physiques]. Faut que ce soit fait avec beaucoup d’attention, que les tests soient faits, croit Côté, aujourd’hui analyste de la discipline à RDS et copropriétaire d’un complexe sportif fermé en raison de la COVID-19.

Basta, la Californie!

Depuis notre enquête avec des acteurs du milieu, les événements ont déboulé. L’UFC a décidé de reporter à une date ultérieure l’UFC 249, quatre galas qui devaient être tenus au casino Tachi Palace, près de Fresno, en Californie.

Dana White, qui a un contrat estimé à 1,5 milliard de dollars américains avec ESPN, s’est laissé décourager après des appels à la raison de Disney et de la sénatrice de la Californie. Mais le projet de galas sur une île secrète est encore d’actualité.

J’ai sécurisé une île. Nous sommes en train d’y ériger les infrastructures pour y organiser tous nos prochains combats internationaux, a-t-il dit sur Twitter et au réseau ESPN.

L’UFC est une entreprise événementielle; ce n’est pas un sport. Elle est là pour donner un spectacle et ramener de l’argent dans les coffres. Leur mentalité, c’est de dire que si on fait ça correctement, le plus sécuritairement possible, l’UFC serait le seul sport disponible pour divertir les gens. Si ce gala arrive, je ne sais pas s’ils vont battre des records d’auditoire, mais beaucoup de monde va le regarder, estime Côté.

L'argent ou la sécurité ?

Organiser des combats sur une île privée serait-il un pari dangereux pour la sécurité physique des athlètes, dont la plupart sont confinés à la maison et s’entraînent avec les moyens du bord?

Je peux courir, soulever des poids, mais je ne peux pas pratiquer des stratégies de combat ni avoir des contacts physiques qui impliquent un autre combattant, confie Bektic, qui préfère attendre la levée de confinement avant de participer à un gala. Je suis à environ 70 % de mon entraînement normal. Je me concentre sur ma forme physique, mais en deux semaines, maximum quatre, je pourrais remonter sur un octogone.

Patrick Côté ne serait pas surpris que certains athlètes fassent fi des règles et continuent de s’entraîner en petits groupes.

C’est personnel à chacun, alors que selon les vrais règlements, ils sont supposés d’être confinés à la maison. Il faut savoir que la plupart des athlètes d’AMM ne sont pas des millionnaires. Certains doivent travailler et sont peut-être prêts à risquer leur santé pour continuer à combattre.

Les athlètes de la LNH, MLB et NFL, je ne veux pas dire qu’ils s’en foutent de pas travailler, mais ils sont capables de vivre sur leurs millions. Les combattants d’AMM millionnaires, on les compte sur les doigts d’une main. Et il n’y pas d’associations qui les protègent, comme une association des joueurs [de la LNH]. Les athlètes sont plus portés à être volontaires pour aller se battre plutôt que de rester assis à attendre, surtout ceux qui n’ont pas de coussin [financier].

Si Bektic – qui prévoyait avant la pandémie son retour dans l’octogone en mai – n’a pas encore été approché par le groupe de White, Côté, lui, croit que la situation va séparer les combattants en deux groupes.

En début de carrière, si je commençais en UFC, j’irais [me battre]. Mais en fin de carrière, j’irais pas. Et je comprends entre guillemets les combattants de vouloir y aller, pour continuer à vivre et à faire des sous.

Coronavirus ou non, l’analyste explique que monter dans l’octogone demeure une activité à risque.

Si tu te bats à l’UFC, c’est parce que tu n’en est pas à ton premier combat. Tu as de l’expérience et tu sais ce que tu fais. C’est toujours dangereux de monter dans l’octogone. Quand tu n’es pas bien préparé, c’est encore plus dangereux.

Reste à savoir si Dana White réussira à réunir assez d’athlètes pour organiser un gala sécuritaire. Et à voir comment il pourra les amener dans son île alors que les frontières demeurent fermées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts martiaux

Sports