•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discrimination : le procès des joueuses américaines contre leur fédération reporté

Les Américaines soulèvent le trophée de championnes du Mondial après leur victoire contre les Néerlandaises.

Les Américaines soulèvent le trophée de championnes du Mondial après leur victoire contre les Néerlandaises.

Photo : Getty Images / Elsa

Agence France-Presse

La date du procès pour discrimination basée sur le genre, intenté par les championnes du monde américaines contre leur fédération nationale de soccer, a été remise du 5 mai au 16 juin, selon une ordonnance du juge de Californie responsable du dossier.

Le juge Gary Klausner a ainsi accédé, mercredi, à la requête des deux parties souhaitant mieux se préparer, dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

Depuis trois semaines, le gouverneur de Californie Gavin Newsom a ordonné le confinement à la grandeur de l'État afin de ralentir la propagation de la COVID-19. M. Klausner a également reporté une conférence préparatoire prévue le 20 avril au 1er juin.

Les joueuses de l'équipe des États-Unis, menées par la milieu de terrain activiste Megan Rapinoe, ont décidé l'an passé d'attaquer en justice leur fédération, qu'elles accusent de discrimination salariale fondée sur le sexe.

Elles réclament 66 millions de dollars en salaires en vertu de l'égalité de rémunération et de la Loi sur les droits civils. Les plaignantes affirment qu'elles n'ont pas été payées équitablement par rapport aux joueurs de l'équipe nationale masculine.

Ce que conteste la fédération, qui a suscité l'indignation en arguant dans un dossier, présenté début mars, qu'être membre de l'équipe nationale masculine exigeait un niveau plus élevé de compétences, basées sur la vitesse et la force, et revêtait une plus grande responsabilité.

Ces mots avaient provoqué un tollé auprès des joueuses, de dirigeants et de commanditaires tels que Coca-Cola. Le président de la fédération Carlos Cordeiro avait dû démissionner.

Il a depuis été remplacé par la vice-présidente Cindy Parlow Cone. Souhaitant éviter que le procès se tienne, elle a aussitôt fait en sorte que soient retirés ces arguments, dans un nouveau dossier déposé au tribunal il y a 10 jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports