•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une initiative canadienne fait bouger des enfants partout dans le monde

Des enfants bougent les bras.

Faire bouger les enfants est la mission que s'est donnée Actifpourlavie.com

Photo : Actifpourlavie.com

Radio-Canada

En raison du confinement imposé par les gouvernements pour contrer la propagation de la COVID-19, les enfants sont souvent moins actifs physiquement. Actif pour la vie, une initiative canadienne à but non lucratif, s'attaque au problème et suscite un bel engouement un peu partout dans le monde avec des activités en ligne.

Actifpourlavie.com offre aux parents des ressources gratuites pour faire bouger leurs jeunes de 0 à 12 ans en cette période de distanciation sociale et d'isolement. Et depuis le début de la crise, l’affluence sur ce site connaît une forte hausse.

Aujourd’hui, on a eu presque 20 000 visites, dit Dominick Gauthier, chef des opérations de B2dix, un organisme qui vient en aide aux athlètes de pointe et qui finance Actifpourlavie.com grâce à des donateurs privés. Et dans les trois dernières semaines, des gens d’à peu près tous les pays du monde sont venus sur le site.

Le mois de mars a été le meilleur de notre histoire avec 260 000 clics, lance le directeur Richard Monette, initiateur de ce projet en 2012, qui rejoint des milliers d’utilisateurs sans réelle campagne de marketing.

Une noble mission

B2dix, on s’entend, c’est pour l’élite sportive, spécifie Dominick Gauthier. Avec ce projet-là, on veut simplement faire bouger les jeunes. Les tenir loin des écrans le plus possible.

C’est dans cette optique qu’Actifpourlavie.com a vu le jour. Richard Monette est un préparateur mental qui oeuvrait auprès de certains athlètes parrainés par B2dix, dont le skieur Erik Guay. Il avait aussi à coeur le sort des enfants du pays.

C’est bien beau de gagner des médailles olympiques, mais il faut aussi faire quelque chose pour les jeunes au Canada. La tendance, c’est que les jeunes sont moins impliqués dans le sport et sont moins actifs en général. Et ça, c’est inversement proportionnel aux nombres de médailles qu’on gagne.

Richard Monette, directeur d'Actif pour la vie

La surspécialisation est aussi un problème auquel s’attarde le grand patron de ce site web.

Les enfants sont moins actifs et ceux qui sont dans le sport se spécialisent trop tôt, soutient Monette. Quand tu fais ça, ça t’amène à décrocher. Tu te spécialises en hockey à 7 ans, à 14 ans, souvent, tu en as assez.

Plusieurs activités physiques destinées aux enfants de 2 à 4 ans sont particulièrement populaires. On leur montre comment jouer au football, au baseball, au basketball et à des jeux de balles dans de petits espaces intérieurs avec de simples paires de chaussettes roulées en boule.

Il est important que les familles restent physiquement actives pendant cette période de stress, explique Briana Tomkinson, rédactrice en chef d'Actif pour la vie et mère de trois enfants. Nous travaillons actuellement à créer encore plus de ressources pour relever les défis particuliers d'être actif à l'intérieur et à l'extérieur.

Aider les enfants à développer leurs habiletés physiques est un autre but que se donne la petite équipe d’Actif pour la vie, composée de huit employés à temps partiel, répartie partout au Canada.

J’ai des gens au Yukon, à Montréal, à Victoria, à Vancouver et en Alberta aussi, explique Richard Monette. Ces temps-ci, beaucoup de gens travaillent de la maison. Mais nous, c’est depuis le début qu’on travaille de façon virtuelle. Et je suis très chanceux parce que je suis en charge d’une équipe dont tous les membres ont des connaissances et une expertise incroyable. Et tous le font par passion.

Et plusieurs athlètes présents ou passés de B2dix deviennent des ambassadeurs à Actif pour la vie. Melissa Bishop, Erik Guay et Benoît Huot, qui ont aujourd'hui des enfants, ont été invités à partager leurs expériences pour promouvoir l'activité physique des jeunes et l'implication des parents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Sports