•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cyclistes professionnels, le vélo virtuel et des masques médicaux

Sur son vélo, il lève le pouce en regardant la caméra.

Le cycliste professionnel James Piccoli

Photo : gracieuseté / Israel Start-Up Nation

Michael Roy

L’équipe cycliste professionnelle Israel Start-Up Nation, dont font partie trois coureurs canadiens, rassemble des milliers de cyclistes ces jours-ci afin d'acheminer des masques dans les hôpitaux.

Mercredi dernier, plus de 1500 amateurs et quelques professionnels se sont réunis sur la plateforme virtuelle d’entraînement Zwift à l’initiative de l’équipe israélienne qui appartient en partie à des hommes d’affaires canadiens.

Ainsi, 1500 masques N95 ont été achetés par la formation cycliste et livrés dans quatre hôpitaux de la région de Vancouver.

Un deuxième rendez-vous est prévu dimanche et certains coureurs de la formation du WorldTour seront présents, dont les Québécois James Piccoli et Guillaume Boivin.

Mon équipe s’engage à acheter un masque pour chaque coureur qui participera à l’événement dimanche, a expliqué Piccoli à Radio-Canada Sports.

On a été surpris, il y avait beaucoup de monde mercredi dernier, a-t-il expliqué. On espère en avoir beaucoup demain (dimanche).

C’était spécial de voir 1500 personnes qui roulaient ensemble pour la cause.

James Piccoli, cycliste de l'équipe Israel Start-up Nation

Un volet participatif réunira la plupart des cyclistes, alors que d’autres pourront se mesurer à Piccoli et à quelques autres professionnels dans une catégorie plus compétitive de l’événement.

D’ailleurs, le vainqueur du Tour de Beauce en 2018 estime que certains cyclistes aguerris peuvent chauffer les pros lors de ce genre de rendez-vous.

Assurément, a-t-il lancé. Pendant une heure et demie sur un rouleau d’entraînement, ce n’est pas du tout la même partie. C’est une belle occasion pour les gens de savoir c’est quoi courir contre nous.

Les masques achetés par Israel Start-up Nation au terme de l’événement de dimanche seront probablement livrés dans des hôpitaux de la région de New York, a mentionné l’un des copropriétaires de l’équipe et initiateur de ce mouvement, le Dr Kevin Ham.

Il est devant un coffre de camionnette remplie de boîtes qui contiennent des masques N95.

L'un des copropriétaires de l'équipe Israel Start-up Nation, le Dr Kevin Ham, livre des masques dans des hôpitaux de Vancouver.

Photo :  courtoisie /Israel Start-up Nation

Le cyclisme virtuel en explosion

L’initiative d’Israel Start-up Nation ne représente qu’une infime partie du phénomène de l’entraînement cycliste virtuel en cette ère de confinement.

Certaines courses réputées sur le circuit ont même poussé l’audace à tenir une course officielle avec quelques coureurs professionnels de renom.

Ainsi, les Remco Evenepoel, Wout Van Aert, Greg Van Avermaet, Michael Matthews et neuf autres professionnels seront de la ligne de départ du Tour des Flandres virtuel dimanche.

Pour l’occasion, cette course mythique sera écourtée à 32 kilomètres, mais sera commentée, analysée et présentée à la télévision en Belgique.

Le Tour de Suisse, qui se déroule habituellement au mois de juin, vient d’être annulé en raison de la pandémie du coronavirus.

Qu’à cela ne tienne, les organisateurs ont décidé de tenir la course, de façon virtuelle, à la fin du mois d’avril.

Toutes les équipes qui devaient être du Tour seront invitées à participer à cette compétition fictive, à raison de trois coureurs par équipe.

Notre équipe est très présente dans le monde du vélo virtuel je ne serais donc pas étonné que quelques coureurs y soient, croit James Piccoli.

On devra trouver une façon de rendre ça juste pour tout le monde par contre. Les capteurs de puissance peuvent différer et plusieurs pourraient entrer son mauvais poids et fausser la donne. Il y a des choses à régler pour que ce soit équitable. Mais au moins, ça nous permettra de préserver notre esprit compétitif, a mentionné le montréalais.

Plusieurs cyclistes du WorldTour s’entraînent aussi en compagnie des cyclistes amateurs qui possèdent ce genre de plateforme virtuelle à la maison.

Antoine Duchesne (Groupama-FDJ) invite régulièrement le public à se joindre à lui pour des séances d’entraînement.

Michael Woods (Education First Pro Cycling) demande aussi aux cyclistes du dimanche de le joindre pendant sa période de réadaptation, lui qui se remet lentement d’une fracture du fémur subie lors du dernier Paris-Nice.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cyclisme

Sports