•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la santé avant le basketball, dit Masai Ujiri

Il croise les bras.

Le président des Raptors, Masai Ujiri

Photo : La Presse canadienne

La Presse canadienne

Le président des Raptors de Toronto, Masai Ujiri, souhaite que la saison de la NBA soit sauvée d'une manière ou d'une autre, mais pas au prix de la santé collective.

Dans le contexte de la pandémie du nouveau coronavirus, il dit qu'il faut d'abord respecter les ordres de la communauté médicale concernant la distanciation sociale.

Il ne s'agit pas que de la NBA, de ses joueurs et de ses partisans. Il s'agit de la planète, a déclaré Ujiri en conférence téléphonique mercredi.

Ce n'est pas un tremblement de terre ou une maladie qui a frappé une seule partie du monde, ou un tsunami. Pardonnez-moi de mentionner ces choses. Ça touche le monde entier.

Masai Ujuri, président des Raptors de Toronto

Deuxièmes dans l'Est et assurés d'une place dans les séries, les Raptors venaient de conclure un voyage de cinq matchs avec un quatrième gain, contre le Jazz en Utah, le 9 mars, avant que le monde du sport déraille.

Deux jours plus tard, Rudy Gobert, du Jazz, est devenu le premier joueur de la NBA à être déclaré positif à la COVID-19.

La NBA a rapidement suspendu sa saison, et les autres ligues professionnelles nord-américaines n'ont pas mis de temps à lui emboîter le pas. Ujiri a salué la réponse rapide du commissaire Adam Silver.

J'étais en réunion avec Adam à New York quelques semaines avant, et il m'a parlé des réunions qu'il avait eues avec des experts à ce sujet, et où ça allait. La NBA était vraiment alerte, et je la félicite.

Ujiri était en voyage de recrutement quand les Raptors se trouvaient en Utah. Peu après l'annonce du test positif de Gobert, les joueurs et le personnel des Raptors ont à leur tour subi des examens et se sont tous isolés pendant deux semaines. Aucun membre de l'organisation n'a été infecté.

Il protège le ballon devant un adversaire.

Pascal Siakam (à droite)

Photo : Associated Press / Rick Bowmer

Discutant avec les journalistes pendant plus d'une demi-heure, le président de l'organisation torontoise a donné ses premiers commentaires publics depuis que la NBA a interrompu ses activités.

C'est bon de vous entendre, a-t-il affirmé d'entrée de jeu. J'espère que tout le monde reste en sécurité et respecte les règles.

Il a parlé du lavage des mains et des règles générales d'hygiène, du fait qu'il aide sa fille à faire ses devoirs, et aussi de l'annulation possible des camps des Géants d'Afrique, cet été.

Il a été en contact avec des dirigeants de plusieurs pays africains et reporterait ses camps à l'été 2021, si nécessaire. La santé de ces pays est beaucoup plus importante en ce moment, dit-il.

J'espère que les zones défavorisées, comme les camps de réfugiés et les zones les plus pauvres du monde, pas seulement en Afrique, sont prises en charge, a dit Masai Ujiri, qui est du Nigeria.

Je pense que l'Afrique est résiliente, poursuit-il. Beaucoup de dirigeants sont à l'avant-garde (dans la lutte contre la COVID-19), et les autres commencent à y prêter attention. L'ennemi est invisible, et nous devons être vraiment, vraiment vigilants.

Le contrat d'Ujiri prend fin après la saison 2020-2021. L'entraîneur-chef Nick Nurse en est pour sa part à la deuxième campagne d'une entente de trois ans.

Il n'y a pas eu de discussions à ce sujet ces derniers temps, mais rien de plus normal pour Ujiri, compte tenu de la situation.

Nous n'avons pas la tête à ça, ça viendra. Le basketball et les Raptors me manquent, mais je m'inquiète avant pour ma famille et pour la planète.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !