•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces athlètes québécois vous invitent à bouger avec eux

Ils s'entraînent à la maison

Pierre Lavoie, Laurent Duvernay-Tardif et Kim St-Pierre à l'entraînement

Photo : @LeGDPL/Facebook, @Fais.dquoi/Instagram, @BOKSKidsCanada/Facebook

Mariève Bégin

Les athlètes québécois vous ont d’abord incités à rester à la maison. Ils utilisent maintenant les réseaux sociaux pour vous motiver à bouger avec eux. De leur domicile, ils font part d'idées et de stratégies pour rester actif, en solo ou en famille. Rencontre avec Laurent Duvernay-Tardif, Pierre Lavoie et Kim St-Pierre.


Fais d’quoi, avec Laurent Duvernay-Tardif

La plateforme Fais d’quoi a été lancée sur Instagram samedi dernier par un groupe d’intervenants en éducation qui voulaient mobiliser les jeunes cloîtrés à la maison.

Ils impliquent des leaders positifs dans le milieu de la santé et de l’éducation, qui les motivent à s’activer en leur lançant des défis.

Laurent Duvernay-Tardif en est actuellement le porte-parole.

[Ce sont] près de 4000 personnes qui nous suivent sur Instagram. Ça a rapidement gagné en popularité, ce qui prouve qu’il y avait un besoin, explique-t-il.

Le joueur de football québécois a été le premier à participer à la plateforme en proposant différents défis. Il a non seulement suggéré un entraînement maison, mais aussi des activités pour se divertir d’autres façons.

Par exemple, il invite les jeunes à créer quelque chose d’unique avec ce qu’ils trouvent dans leur bac à recyclage, ou encore à inventer une recette avec ce qu’il y a dans leur réfrigérateur.

D’avoir une structure, un horaire, c’est la clé. De te lever le matin en sachant que t’as des choses à faire, ça te stimule et ça te permet de rester connecté et de passer à travers l’isolement, qui n’est pas facile pour personne.

Laurent Duvernay-Tardif, joueur de ligne des Chiefs de Kansas City

C’était important pour moi, parce qu’au fond, je suis comme ces jeunes-là. Je suis confiné; j’ai besoin d’une structure; j’ai besoin de projets; j'ai besoin de bouger, admet-il.

C’est ma manière de rester stimulé. C’est extrêmement gratifiant de pouvoir rester connecté avec les jeunes. Si je peux répondre à un besoin en ce moment, tant mieux.

Le champion du Super Bowl précise que la plupart des activités de sa fondation sont « sur pause » en ce moment. Fais d’quoi est une initiative personnelle et non reliée à sa fondation.


Dans le garage de Pierre Lavoie

Le Grand défi Pierre Lavoie (GDPL), devenu un incontournable au Québec, devait avoir lieu les 9 et 10 mai, mais il a inévitablement dû être annulé, à la déception de son grand manitou.

Habituellement, notre concept, c’est qu’on rassemble les gens pour faire de l’activité physique ensemble. Donc tous nos événements ne fonctionnaient plus, a confié Pierre Lavoie en entrevue avec Radio-Canada Sports, en pleine balade de ski de fond.

Moi, je pensais être cinq mois arrêté, mais je réalise que non; on a un devoir d’aller sur le web et de créer des choses.

Avec son équipe, il a redoublé d’efforts pour mettre en place des outils – offerts sur le web – qui aident les gens à bouger chez eux.

En plus des quelque 300 programmes d’entraînements de marche et de course à pied que propose son organisme, Pierre Lavoie convie maintenant les gens à un rendez-vous quotidien dans son garage, décoré d’arcs-en-ciel, avec des invités spéciaux.

On a la responsabilité de faire bouger la population. Donc oui, je saute sur mon vélo le soir; j’essaie de motiver les gens.

Pierre Lavoie

Tous les jours, en direct de Facebook et d’Instagram, il enfourche son vélo stationnaire avec la fougue et l’énergie qu’on lui connaît, et il discute avec son invité.

Ricardo et Alex Harvey se sont joints à lui au cours des derniers jours.

Je pense que présentement, il y a une occasion pour la population de prendre conscience que notre santé, ça n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui, fait-il observer.

Le cycliste précise que de marcher dehors, en respectant les règles de distanciation, est selon lui la meilleure manière de garder un mode de vie sain dans les circonstances.

Je considère que la marche, c’est l’élément le plus important pour maintenir notre santé. [...] Faisons un pied de nez au virus et sortons dans la rue!

Pierre Lavoie

Pierre Lavoie a particulièrement à cœur le bien-être des enfants et des adolescents.

Les jeunes ont besoin de retrouver leur sécurité qu’ils ont perdue, leur routine, qui va permettre de ne pas perdre les acquis, qu’on a travaillés très fort avec eux au niveau de l’éducation et de l’activité physique, dit-il.

Pour aider à recréer une routine à la maison, le GDPL a mis en branle le défi des Cubes énergie. Les familles peuvent s’inscrire en ligne et récolter des cubes en bougeant.

Des capsules amusantes mettant en vedette des comédiens aimés des jeunes sont aussi déployées quotidiennement.

Et Pierre Lavoie n’a pas l’intention de s’arrêter là. Toute la semaine, on cogite. Moi, quand je skie comme ça, je réfléchis!

On devrait lancer quelque chose d’assez grand; peut-être en fin de semaine, ajoute-t-il.


Kim St-Pierre et Boks pour les familles

Kim St-Pierre, ancienne joueuse de l’équipe canadienne de hockey féminin et triple médaillée d’or olympique, s’implique avec Boks depuis trois ans en visitant des écoles québécoises pour faire bouger les jeunes et les motiver.

Boks est un programme d’activités visant à faire bouger les enfants.

Dans les circonstances actuelles, l’organisme ne voulait pas cesser ses efforts pour faire bouger les gens; il a donc innové avec des ressources en ligne.

On s’est dit qu’on voulait vraiment réussir à amener le programme Boks dans les maisons, parce qu’on sait que c’est extrêmement difficile, présentement.

Kim St-Pierre, ancienne gardienne de but

Moi, j’ai des enfants aussi, de 6 à 8 ans, donc je sais exactement ce que les parents peuvent vivre quand on travaille de la maison et qu’on doit s’occuper des enfants, ajoute-t-elle avec un sourire qui en dit long.

Les jours de semaine, à midi, les ambassadeurs de Boks de partout au Canada se relaient pour proposer des entraînements en direct sur Facebook. Ils se déroulent majoritairement en anglais, mais la Québécoise en anime aussi à l’occasion, avec ses enfants, quand ils veulent coopérer, dit-elle en riant.

C’est une belle [occasion] pour les enfants de bouger avec leurs parents. Et là, on voit que ça s’annonce pour être à long terme, alors chaque semaine, on va avoir des thèmes spéciaux. Donc on veut garder l’intérêt des enfants, et des parents aussi.

Je pense que présentement, il y a une occasion pour la population de prendre conscience que notre santé, ça n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Sports