•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : le CIO réplique à la Fédération turque de boxe

Des paires de gants de boxe bleus et rouges sont accrochés sur une tringle de métal.  Un casque de boxe rouge y est aussi accroché.

Deux membres de la délégation turque ont contracté le coronavirus dans un tournoi de qualification olympique à Londres.

Photo : Associated Press / Sakchai Lalit

Associated Press

Attaqué par la Fédération turque de boxe, le Comité international olympique (CIO) a répliqué jeudi qu’il n’était pas au courant de possibles liens entre le tournoi qu’il supervisait à Londres plus tôt ce mois-ci et des cas d’infection au coronavirus parmi des boxeurs qui y participaient.

Selon la Fédération turque, un boxeur et un entraîneur auraient contracté la COVID-19 après avoir pris part au tournoi de qualification olympique interrompu le 16 mars, après 3 des 11 jours prévus au calendrier.

Dans un communiqué, le CIO a déclaré qu’il était impossible de connaître la source de l’infection.

Plusieurs participants se trouvaient dans des camps indépendants en Italie, en Grande-Bretagne et dans leurs pays respectifs avant la compétition qui a commencé le 14 mars et ils sont retournés chez eux il y a un certain temps, a ajouté le CIO.

La responsabilité de la boxe olympique relève du CIO depuis qu’il a suspendu l'Association internationale de boxe amateur (AIBA) l’année dernière. Un comité de travail a ensuite été mis sur pied pour organiser une série de tournois de qualifications. C'est à Londres que se tenait la qualification européenne.

Au moment du tournoi européen de qualification, il y avait plusieurs événements d’autres sports qui se déroulaient en Grande-Bretagne parce qu’il n’y avait aucune restriction gouvernementale ni de recommandations publiques qui avaient été faites, a aussi fait valoir le CIO.

Au cours de la même semaine, un match de la Ligue des champions a en effet eu lieu à Liverpool ainsi que des courses de chevaux à Cheltenham.

L’événement de boxe a été suspendu quand la situation de la COVID-19 a évolué davantage, a précisé le CIO, tout en faisant remarquer que des précautions avaient été prises à Londres.

La dernière des trois journées du tournoi s’est déroulée à huis clos.

Le groupe de travail olympique a fait part de ses sympathies à l’égard des membres de la délégation turque qui sont affectés par le virus tout en leur souhaitant un prompt rétablissement.

L’équipe de la Turquie a révélé que les tests de dépistage du coronavirus du boxeur Serhat Guler et de l’entraîneur Seyfullah Dumlupinar étaient revenus positifs après leur séjour en Angleterre, où ils ont passé huit jours en camp avant de se rendre à Londres.

Tous les membres de la délégation ont été mis en quarantaine dans le même hôtel à leur retour en Turquie.

La Fédération turque soutient que Guler et Dumlupinar sont traités à l’hôpital et que deux autres boxeurs fiévreux attendent les résultats de leurs tests.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Sports