•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alexis Lafrenière résigné à ne pas vivre son moment de gloire au repêchage

Il retourne au banc de son équipe.

Alexis Lafrenière

Photo : Folio Photo/Iften Redjah

La Presse canadienne

Alexis Lafrenière est résigné, conscient que les chances qu'il vive le moment dont il rêve depuis plusieurs années sont minces.

L'attaquant de l'Océanic de Rimouski est le favori pour être sélectionné au 1er rang du prochain repêchage de la Ligue nationale (LNH). Le natif de Saint-Eustache espérait pouvoir vivre ce moment devant famille et amis au Centre Bell le 26 juin.

Tout indique que la pandémie de coronavirus le privera de ce moment puisque l'encan a été repoussé au calendrier et pourrait même se dérouler à l'extérieur de Montréal. Le camp d'évaluation physique, prévu du 1er au 6 juin à Buffalo, est également remis à une date ultérieure

Lors de la saison de la LNH annulée en raison d'un lock-out en 2004-2005, le circuit Bettman avait finalement organisé son repêchage dans un contexte plus intime, dans un hôtel d'Ottawa. De son côté, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a déjà annoncé que son repêchage 2020 se fera en ligne.

De son côté, Alexis Lafrenière semble avoir déjà tourné la page.

Le repêchage est un moment auquel on rêve, mais je pense que la santé des gens est plus importante, a rappelé Lafrenière lors d'une conférence téléphonique, mercredi. Avoir l'occasion d'être repêché, peu importe comment, c'est un bel honneur. On va voir ce qui va se passer avec ça.

Entraînement et incertitude

Lafrenière se concentre pour l'instant sur ce qu'il peut faire pour garder la forme pendant que le Québec, comme bien d'autres endroits dans le monde, est paralysé par les mesures pour contrer la propagation de la COVID-19.

Mon entraîneur m'a donné un programme pour que je puisse continuer à m'entraîner chez moi, dans mon garage, a indiqué Lafrenière. C'est différent de s'entraîner seul, mais il est important de continuer à le faire.

Lafrenière a indiqué avoir été en contact avec une vingtaine d'équipes de la LNH au cours des derniers mois. Il a précisé que son seul contact avec le Canadien a eu lieu quand les membres de la LHJMQ qui ont aidé le Canada à gagner l'or au Championnat mondial junior ont été invités au Centre Bell.

Il patine vers la rondelle.

Alexis Lafrenière en action

Photo : Folio Photo/Iften Redjah

La modestie d'un surdoué

Le jeune homme âgé de 18 ans ne croit pas que l'annulation possible du camp d'évaluation physique aurait un impact sur son rang au repêchage. Il demeure néanmoins humble quand il parle de ses chances d'être sélectionné au 1er rang.

Il y a tellement de bons joueurs à travers le monde. Il n'y a jamais rien de confirmé, a-t-il rappelé.

Alexis Lafrenière a dominé la LHJMQ avec 112 points, dont 35 buts, en 52 rencontres. Il a ajouté quatre buts et six aides en 10 parties avec Équipe Canada junior. Et il a été nommé joueur par excellence de la Ligue canadienne de hockey la saison dernière.

Seul l'Autrichien Marco Rossi, des 67 d'Ottawa, a récolté plus de points que Lafrenière à travers le Canada au niveau junior majeur cette saison, avec 120 en 56 matchs. Rossi est également admissible au repêchage de la LNH.

Une fin abrupte

Alexis Lafrenière ne le savait probablement pas quand il était à Shawinigan le 8 mars, mais tout porte à croire qu'il a disputé ce soir-là son dernier match avec l'Océanic.

Après avoir suspendu sa saison le 12 mars, la LHJMQ, tout comme la Ligue de l'Ontario et la Ligue de l'Ouest, a été contrainte d'annuler le reste de son calendrier et ses séries éliminatoires en raison du coronavirus.

Lafrenière a récolté trois aides dans un gain de 4-2 des siens contre les Cataractes lors de sa dernière sortie avec l'Océanic.

C'est certain que ça s'est passé vite et que ç'a été difficile de voir la saison prendre fin d'un coup comme ça, a admis Lafrenière. Tout le monde dans l'équipe est déçu, parce que nous pensions avoir des chances de nous rendre loin.

Malgré les incertitudes entourant l'éventuelle reprise des activités dans la LNH, Lafrenière devrait faire le saut chez les professionnels dès l'automne prochain. Il gardera toutefois de bons souvenirs de ses trois saisons à Rimouski, où il a récolté 114 buts et 183 aides en 173 matchs.

Quand je suis arrivé (à Rimouski), j'étais très jeune. J'avais beaucoup de choses à apprendre sur la glace et hors de la patinoire. Sur la glace, j'ai appris à mieux jouer sans la rondelle, même si je sais que je dois continuer à améliorer cet aspect. Et hors de la glace, on m'a aidé à devenir un homme, a résumé Lafrenière, en rendant hommage à l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, et ses adjoints.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !