•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aux athlètes de choisir d'aller ou non aux Jeux, répond Thomas Bach au Canada

Il parle en conférence de presse.

Thomas Bach, président du CIO

Photo : Getty Images / Fabrice Coffrini

Radio-Canada

Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO), a usé de tout son vocabulaire diplomatique pour répondre aux questions sur les prises de position du Comité olympique canadien (COC) et de Hayley Wickenheiser sur les Jeux de Tokyo.

Le COC a pris la décision dimanche de ne pas envoyer d'athlètes à Tokyo si les Jeux devaient s'y tenir cet été. Deux jours plus tard, le CIO annonçait le report des Jeux à 2021. Interrogé mercredi sur la position du COC, Thomas Bach a visiblement cherché ses mots, et a rappelé les droits des athlètes.

C'est le droit de chaque athlète qualifié de décider s'il veut participer ou non aux JO, je ne crois pas que la décision puisse être prise par un vote à la majorité, par qui que ce soit, a-t-il répondu avec beaucoup d'hésitation.

Nous devons respecter le droit des athlètes s'ils ne veulent pas aller aux Jeux. C'est leur droit le plus strict.

Thomas Bach, président du CIO

Doit-on comprendre des propos de Thomas Bach qu'il reproche au COC d'avoir pris une décision au nom des athlètes canadiens?

Le président du CIO a aussi jugé bon de rappeler la réunion organisée avec les comités olympiques nationaux et les fédérations internationales avant que le report des Jeux de Tokyo ne soit décidé.

Après de nombreuses consultations, nous avons eu une réunion téléphonique la semaine dernière avec les comités olympiques nationaux et les fédérations internationales, et dans un processus de vote un par un au sujet de la stratégie proposée par le comité exécutif du CIO, nous avons reçu un vote de confiance à l'unanimité, incluant celui du Comité olympique canadien, a rappelé M. Bach.

Question de respect

Quant aux commentaires de la Canadienne Hayley Wickenheiser, membre du CIO, Thomas Bach a rappelé les réunions durant lesquelles les pays et les athlètes ont pu s'exprimer.

L'ancienne joueuse de hockey, quatre fois championne olympique, a critiqué le CIO le 17 mars pour son insensibilité sur la question des Jeux de Tokyo. Voir le CIO insister avec une telle conviction sur le fait que les choses vont aller de l’avant est insensible et irresponsable étant donné l’état de l’humanité, avait-elle écrit sur Twitter.

La voix des athlètes est toujours prise en compte, et elle joue un rôle important, a commencé par dire Thomas Bach. Le président du CIO a rappelé que la présidente du comité des athlètes (Kirsty Coventry) siège au comité exécutif.

Nous avons parlé à plus de 200 représentants des athlètes lors d'une réunion téléphonique, et personne, personne n'a évoqué l'annulation des Jeux, a rappelé M. Bach. Les questions posées tournaient autour des processus de qualification, des conditions d'entraînement, et de l'état psychologique des athlètes.

Nous avons pris en compte les commentaires de tous les athlètes, a tenu à dire le médaillé d'or des Jeux de 1976 (escrime). Certains étaient négatifs, d'autres étaient positifs, et dans ces temps difficiles, je crois que c'est tout à fait normal.

Hayley Wickenheiser s’est dite soulagée par la décision de reporter les Jeux.

L'ex-hockeyeuse Hayley Wickenheiser regarde la caméra.

Hayley Wickenheiser

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !