•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Grand Prix du Canada, toujours au programme, pourrait être reporté

Sebastian Vettel négocie le premier virage en tête au départ le Grand Prix du Canada.

Sebastian Vettel au départ du Grand Prix du Canada.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Le président du Grand Prix du Canada, François Dumontier, n'était pas particulièrement nerveux au bout du fil alors qu'il donnait des nouvelles de son événement prévu le week-end du 14 juin au circuit Gilles-Villeneuve, à Montréal.

Pour le moment, la course est toujours au programme à sa date prévue, soit les 12, 13 et 14 juin.

Les directives gouvernementales et les fermetures sont en vigueur jusqu'au 13 avril. Donc, on verra après cette date si on peut l'organiser à la date prévue. Je suis confiant, mais je suis aussi lucide, a dit François Dumontier lors d'une rencontre de presse téléphonique, mardi.

L'équipe de François Dumontier est en mode télétravail, mais les entreprises engagées pour préparer l'événement sont pour le moment fermées.

On fera donc une annonce officielle entre Pâques et le 1er mai pour savoir si le Grand Prix aura lieu le 14 juin ou s'il sera reporté.

Je vais attendre (avant de prendre une décision) jusqu'au plus loin que je peux être prêt pour le montage, précise l'homme d'affaires québécois.

Notre événement ne sera pas annulé, ça, c'est certain, à moins que la saison soit annulée, précise M. Dumontier.

Chase Carey (à gauche), président du groupe Formula One, discute avec le président du Grand Prix du Canada François Dumontier, avec en arrière-plan la monoplace no 18 de l'équipe Racing Point

Chase Carey (à gauche), président du groupe Formula One, avec le président du Grand Prix du Canada François Dumontier

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

C'est pour cela que François Dumontier ne s'en fait pas outre mesure. Le groupe Formule One, dirigé par Chase Carey, sait que le Grand Prix du Canada est un des plus appréciés de la saison.

Notre grand prix est prioritaire dans le calendrier remodelé que Chase (Carey) doit bâtir, a précisé M. Dumontier.

Donc, si on ne peut pas l'organiser en juin, on vise une date vers la fin de l'été, le début de l'automne.

Si le Grand Prix d'Azerbaïdjan a déjà été annulé, c'est parce que le circuit est urbain dans Bakou, et il requiert un temps de préparation beaucoup plus important que pour le circuit Gilles-Villeneuve sur l'île Notre-Dame.

Franz Tost, directeur de l'équipe italienne AlphaTauri, a affirmé que la saison commencerait en juillet au plus tôt. À ce sujet, François Dumontier a rétorqué que tout était remis en question.

Oubliez le calendrier actuel, a-t-il précisé. Plus rien ne tient, et les grands prix pourraient changer de date.

Lance Stroll négocie un virage dans la monoplace no 18 de l'équipe Racing Point au circuit Gilles-Villeneuve.

Lance Stroll dans la monoplace no 18 de l'équipe Racing Point au circuit Gilles-Villeneuve

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Le format des grands prix pourrait aussi changer, passer de trois à deux jours.

En tant que promoteur, François Dumontier n'est pas partisan des week-ends de course condensés sur deux jours, car c'est moins de billets vendus, mais ce pourrait être la solution pour présenter le maximum de courses en 2020.

Je n'ai pas entendu parler de week-ends de deux jours dans nos discussions, mais la situation est exceptionnelle, et nous devrons tous faire des concessions, a conclu le président du Grand Prix du Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Course automobile

Sports