•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Les Jeux doivent être remis à l'année prochaine » - Bruny Surin

Le chef de mission de l'équipe canadienne aux Jeux de la Jeunesse 2018, Bruny Surin, pose devant la Maison olympique du Canada, à Montréal.

Le chef de mission de l'équipe canadienne aux Jeux olympiques de la Jeunesse 2018, Bruny Surin.

Photo : vincent ethier/Comité olympique canadien (COC) / Vincent Ethier Photography

Bruny Surin

BILLET - Le monde du sport et le monde entier sont dans l’attente d’une décision du Comité international olympique sur le sort des Jeux de Tokyo, alors beaucoup de gens me questionnent à propos de ma position sur le sujet.

Dans cette période de crise entourant là COVID-19, il y a beaucoup de compétitions d’envergure qui ont été annulées et il y en a d’autres qui seront remises à plus tard dans l’année comme celle de Roland-Garros.

Je ne suis pas un « coach de salon », je sais très bien ce que les Jeux olympiques représentent et je n’aimerais vraiment pas être dans les souliers du président du CIO, Thomas Bach, car il a une importante décision à prendre, et il doit la prendre le plus rapidement possible.

Il faut toutefois comprendre l’athlète olympique et, si je me mets dans sa peau, c’est sûr que je n’aimerais pas me retrouver devant cette incertitude à me demander si les Jeux olympiques auront lieu, s’ils seront remis à plus tard dans l’année ou encore s’ils seront remis à l’année prochaine.

C’est déstabilisant pour un athlète de haut niveau.

Si on me posait directement la question, ma réponse serait de remettre les Jeux olympiques à l’année prochaine.

Bruny Surin

En raison de l’incertitude entourant la pandémie, les remettre à plus tard cette année présente encore un risque.

Évidemment, la première chose que je fais chaque jour est de suivre l’actualité. Il y a encore beaucoup de gens qui contractent le virus et beaucoup de gens qui en meurent, malheureusement. On parle de trouver un vaccin mais, même si on en trouve un, ça va prendre un an à un an et demi avant de pouvoir le donner aux gens ; alors je ne vois pas comment les Jeux olympiques pourraient avoir lieu cette année.

Il y a des avantages pour les athlètes, mais seulement et strictement au point de vue de la performance.

Par exemple, je vais prendre une discipline que je connais très bien, le 100 mètres en athlétisme. Et un athlète qui est au sommet de sa forme comme Andre De Grasse, qui s’entraîne et habite à Jacksonville en Floride avec sa famille.

Un coureur regarde sur la piste après sa course

Andre De Grasse

Photo : Getty Images / Maja Hitij

Je lui ai justement parlé et je lui ai demandé comment il pourrait battre l’Américain Christian Coleman et, sans hésitation, il a répondu : « En étant proche de lui à 30 mètres. »

En riant, il m’a aussi dit qu’il avait également comme objectif de battre mon record canadien au 100 mètres [9,84 s, codétenu avec Donovan Bailey, NDLR].

C’est pour cela qu’il s’entraîne spécifiquement deux fois par semaine sur ses départs.

Sans la pandémie, et en étant au meilleur de sa forme, il pourrait espérer gagner la médaille d'or aux Jeux olympiques mais, si c’est remis à l’année prochaine, beaucoup de choses peuvent arriver.

Andre peut se blesser ou encore il peut se présenter de nouveaux athlètes, de nouveaux compétiteurs. Ça arrive souvent. Donc pour lui, c’est sûr que ce n’est pas l’idéal.

Par contre, en lui parlant, il m’a dit : Écoute, le principal c’est la santé des athlètes, la santé de tout le monde.

Il comprend la situation, mais c’est certain que l’idéal pour lui aurait été de participer aux Jeux cette année.

Donc, tout ça pour dire que le Comité international olympique doit prendre sa décision. Et mon opinion personnelle est qu’ils remettent les JO en 2021.

Toutefois, si je parle seulement de l’athlétisme, la remise des Jeux à l’année prochaine ne serait pas l’idéal pour ces athlètes parce que les Championnats du monde extérieur doivent avoir lieu l'année prochaine. De plus, les Championnats du monde intérieur ont été changés pour l’année prochaine également.

Pour résumer, le calendrier en athlétisme de 2021 se présenterait comme suit : Championnats du monde intérieurs, Championnats du monde extérieurs et les Jeux olympiques, ce qui serait énorme.

Mais, comme on dit, il faut faire avec, donc c’est ça.

Quant à moi, je reste sur ma position et je suis bien à l’aise de dire que les Jeux olympiques devraient être remis à l’année prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !