•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

AthlètesCAN dit que le CIO « manque d'empathie » en ne reportant pas les Jeux

Situé à Fukushima, ce stade accueillera le tournoi olympique de baseball.

Le stade Azuma.

Photo : The Associated Press / Jae C. Hong

Radio-Canada

De nombreuses voix s'élèvent pour le report des JO, samedi, en raison de la pandémie de COVID-19, dont la puissante Fédération américaine d’athlétisme (USATF). AthlètesCAN, l'association des athlètes des équipes nationales canadiennes, a quant à elle fait circuler une lettre à ses membres où elle critique le manque d'empathie du Comité international olympique (CIO).

Dans une lettre dont CBC a obtenu copie samedi après-midi, AthlètesCAN questionne la détermination du CIO de maintenir la tenue des Jeux olympiques cet été à Tokyo, en dépit des bouleversements mondiaux liés à la pandémie de coronavirus, qui affectent déjà les athlètes, incapables dans de nombreux cas de s'entraîner.

Pendant que nous voulons croire désespérément que la santé et la sécurité de tous ceux impliqués dans les Jeux olympiques sont la priorité absolue du CIO, du Comité international paralympique et du comité organisateur des Jeux de Tokyo, par moments, le message a manqué d'empathie en ne reconnaissant pas les athlètes d'abord comme humains, puis en deuxième comme athlètes, peut-on y lire.

AthlètesCAN poursuit : nous, tout autant que vous, ne voulons pas voir les Jeux être annulés. Toutefois, nous voulons que la sécurité de personne ne soit sacrifiée, et qu'une direction transparente et sans biais prévale.

L'association indique que les athlètes sont déchirés par l'idée d'un report des Jeux, mais qu'ils sont dans une position précaire et imprévisible. Particulièrement parce que les centres d'entraînement partout au pays ont été forcés de fermer leurs portes.

Pour ceux qui travaillent encore afin de se qualifier pour les Jeux, nous comprenons tout le stress additionnel que vous devez vivre en voyant de plus en plus d'occasions de le faire disparaître.

Une citation de :AthlètesCAN

Selon l'association, les athlètes sont pris entre écouter les autorités publiques et rester à l'intérieur, et poursuivre leur entraînement en risquant leur santé afin de conserver ses chances de se qualifier ou de bien performer aux Jeux.

La lettre conclut en disant que les prochains jours devraient apporter nettement plus de clarté sur l'avenir des Jeux, mais aussi sur nos vies quotidiennes.

La Fédération américaine d’athlétisme met son poids dans la balance

USA Track & Field a transmis une lettre au comité olympique et paralympique américain dans laquelle le patron de l'athlétisme américain, Max Siegel, soutient que poursuivre les préparatifs des JO ne serait pas dans le meilleur intérêt de nos athlètes.

Max Siegel demande aux responsables olympiques américains de relayer cette demande de report auprès du Comité international olympique (CIO).

Il cite la santé et la sécurité des athlètes ainsi que le bouleversement du calendrier, avec l'annulation ou le report de compétitions et d'entraînements, de nombreux athlètes étant confinés à cause de la pandémie.

Nos athlètes subissent une énorme pression, du stress et de l'anxiété. Leur santé mentale et leur bien-être sont une priorité pour nous, affirme M. Siegel.

La meilleure et la plus responsable décision est de faire passer la santé et la sécurité de chacun avant tout, et de bien voir les effets que cette situation difficile a eus et continue d'avoir sur nos athlètes et leur préparation aux Jeux olympiques, ajoute le patron de USA Track & Field, qui reconnaît qu'il n'y a pas de solution parfaite.

Les athlètes s'expriment de plus en plus.

Ce qui me fâche le plus, c'est que le CIO va faire ce qu'il veut, peu importe l'avis des athlètes, a réagi la spécialiste américaine du saut à la perche Sandi Morris. Même si on ne peut plus s'entraîner, et même si les contrôles antidopage se sont relâchés. J'ai l'impression qu'on ne nous laisse pas le choix.

L’une des athlètes les plus reconnues et les plus suivies des États-Unis, Lolo Jones, s’inquiète elle aussi.

Elle implore le CIO de changer le message qu’il véhicule depuis le début de la crise du coronavirus, parce qu’en refusant de reporter les Jeux, selon elle, il impose aux athlètes de continuer à s’y préparer.

C’est déchirant pour les athlètes, a dit Jones en entrevue avec l’Associated Press, samedi. Nous voulons être comme tout le monde. Nous voulons être des citoyens responsables et en bonne santé. Mais nous sommes aussi effrayés par ce que le CIO va dire, dans un mois, si les Jeux ont toujours lieu : “avec un peu de chance, vous serez encore en forme”?, s’est-elle outrée.

Nous devons rester à la maison, en confinement volontaire. Nous avons des choses plus importantes dont nous devons nous préoccuper en ce moment [que de s’entraîner].

Une citation de :Lolo Jones

Jones a accès à une piste près de sa maison en Louisiane, mais a décidé d’écouter les avertissements des responsables de la santé et du gouvernement américain en arrêtant de s’entraîner.

La Fédération américaine d'athlétisme emboîte le pas à sa puissante homologue de la natation, qui a réclamé vendredi le report des JO.

On attend maintenant de connaître la position de la fédération américaine de gymnastique, USA Gymnastics. Elle est en ce moment en processus de sondage avec ses athlètes pour connaître leurs points de vue.

La fédération internationale, World Athletics, a réagi par l'intermédiaire de son président, Sebastian Coe, qui avait déjà reconnu jeudi que les Jeux pourraient être remis à plus tard.

Nous échangeons avec nos fédérations membres et nos athlètes et nous les écoutons lors de cette période inédite pour nous tous, a dit M. Coe dans un communiqué transmis à l'AFP. Nous avons une nouvelle réunion en début de semaine à propos de tous ces athlètes qui peinent à s'entraîner dans divers pays qui ont pris des mesures pour freiner le coronavirus.

Je ne pense pas que nous devons avoir des Jeux olympiques à n'importe quel prix, surtout pas au prix de la santé des athlètes. Une décision à propos des Jeux olympiques devrait rapidement devenir évidente et s'imposer dans les jours ou les semaines à venir.

Une citation de :Sebastian Coe, président de World Athletics

Ailleurs dans le monde

En France, pays durement touché, il y a urgence de savoir.

On est persuadés que dans la situation actuelle, on va vers un report, c'est inéluctable, a dit à l'AFP le président de la Fédération française d'athlétisme, André Giraud. Il faut maintenant que la décision soit prise pour sortir les athlètes de la situation de stress et d'inquiétude dans laquelle ils sont.

Une position résumée par le message sur Twitter de l'Américain Ashton Eaton, double champion olympique du décathlon.

Le message d'Ashton Eaton: Tokyo 2021. Rien d'autre n'a de sens.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le message d'Ashton Eaton: Tokyo 2021. Rien d'autre n'a de sens.

Photo : Twitter / Ashton Eaton

En Norvège, le NIF a dit souhaiter que les Jeux de Tokyo aient lieu une fois que la propagation du coronavirus sera maîtrisée aux quatre coins de la planète, tandis qu'au Brésil, le COB a demandé à ce qu’ils soient repoussés en 2021.

Le COB, dans un communiqué publié samedi, a déclaré que la décision est une nécessité en raison de la gravité de la pandémie et de la difficulté pour les athlètes de maintenir leur meilleur niveau.

Le COB a également affirmé qu’il continuait de faire confiance au CIO. Le Brésil a organisé les Jeux de 2016 à Rio de Janeiro, les premiers en Amérique du Sud.

De son côté, le NIF a exprimé sa position au président du CIO, Thomas Bach, dans une lettre signée par son président et son secrétaire général vendredi.

L’organisation norvégienne veut aussi que le CIO soit complètement transparent dans le processus décisionnel qui mènera au report ou non des Jeux olympiques.

Notre recommandation est que les Jeux olympiques de Tokyo ne soient pas tenus tant que la COVID-19 n’est pas maîtrisée un peu partout dans le monde.

Une citation de :Le Comité olympique norvégien

Dans la lettre, le NIF se dit très préoccupé par les effets du virus autant en Norvège que sur la scène internationale, mentionnant une situation très difficile pour les athlètes touchés par les mesures de confinement.

Nous sommes conscients que la situation est d’une grande complexité pour les autorités japonaises, le Comité d’organisation des Jeux et le CIO. Nous avons confiance que la sécurité des athlètes sera une priorité dans la prise de décision.

Plus de transparence

L’ancien sprinteur américain Michael Johnson demande au CIO de mieux communiquer avec les athlètes.

Les athlètes ne savent pas où s’entraîner, mais ils doivent continuer à le faire, comme le demande le CIO. Ils peuvent se blesser, et mettre leur vie ou celle des autres en danger, a écrit Johnson sur les réseaux sociaux. Le CIO n’est pas obligé de prendre une décision tout de suite, mais il doit au moins expliquer son processus de décision.

Idéalement, le CIO devrait dire combien de temps il se donne pour prendre sa décision, conclut Michael Johnson.

Michael Johnson et Nadia Comaneci en 2020.

Michael Johnson et Nadia Comaneci.

Photo : Getty Images / Ian Gavan

Différentes épreuves internationales de qualification olympique ont été annulées un peu partout dans le monde tandis que le virus force les pays à adopter des mesures de plus en plus draconiennes.

Nous ne savons pas ce que sera la situation dans quatre mois, a rappelé vendredi le patron du CIO, Thomas Bach. Une déclaration qui laisse entrevoir l'espoir que la situation sanitaire mondiale permettra la tenue de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Tokyo, le 24 juillet. Il ne serait donc pas responsable aujourd'hui de prendre une décision qui serait prématurée.

La Fédération américaine de natation a incité vendredi le Comité olympique américain à faire pression pour un report de 12 mois. Natation Canada s'est rangé du côté américain et a également fait part de ses inquiétudes.

Du côté des athlètes et anciens athlètes, les demandes sont semblables. Membre du CIO et quatre fois médaillée olympique, la Canadienne Hayley Wickenheiser a qualifié son organisation d'« insensible » et d'« irresponsable ».

Les Jeux olympiques doivent normalement se tenir du 24 juillet au 9 août 2020.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !