•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Antony Auclair veut augmenter sa valeur

Son contrat d'un saison se veut stratégique à long terme

Une casquette à l'envers sur la tête, il sourit.

Antony Auclair des Buccaneers de Tampa Bay

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Michael Roy

La prochaine année sera déterminante dans la carrière d'Antony Auclair.

L'ailier rapproché, l'un des rares Québécois qui occupent un poste régulier au sein d'une équipe de la NFL, a signé un contrat d'une saison avec les Buccaneers de Tampa Bay, lundi.

Il deviendra joueur autonome sans compensation au terme de ce pacte.

Il compte bien se servir de la prochaine saison pour augmenter sa valeur et obtenir un contrat à long terme et, surtout, un contrat assorti de garanties intéressantes.

L’entente idéale, c’est à long terme, mais il faut toujours être prêt à s’entendre pour un an pour faire augmenter notre valeur, a mentionné Auclair.

Il ne faut pas oublier que, dans la NFL, les contrats ne sont pas automatiquement garantis, a précisé son agent Sasha Ghavami. Une longue durée ne favorise que l’équipe. Sa valeur actuelle n’était pas suffisante pour donner un contrat long terme à l’équipe.

Le contrat d’un an devient intéressant lorsque tu veux continuer à bâtir la valeur du joueur. On prend ça une année à la fois. Antony, c'est un joueur qui progresse beaucoup et que l’équipe aime beaucoup.

Sasha Ghavami, agent d'Antony Auclair

Je suis dans la ligue depuis trois saisons, mais dans ces saisons-là, j’ai seulement joué l'équivalent de deux saisons, en partie en raison des blessures. Ça fait en sorte que je n’ai pas joué assez de matchs pour que ma valeur soit où l’on veut, a admis l'ailier rapproché de 26 ans.

Un rôle semblable

Utilisé lors d'un jeu offensif sur trois la saison dernière, l'ancien du Rouge et Or de l'Université Laval croit qu'il pourrait être appelé à voir plus d'action la saison prochaine, particulièrement si son équipe gagne plus de matchs qu'elle en perd.

Mon rôle, c’est surtout lors des premiers et deuxièmes essais en situation de courses et lors des feintes de courses. Quand on tire de l’arrière, c’est plus difficile de m’embarquer sur le terrain parce qu’on a moins de jeux au sol.

Des bloqueurs comme moi, à cette position-là, c’est un rôle qui est plus rare. Je suis content de revenir à Tampa, pour moi, c’est une deuxième famille et je veux faire partie de l’équipe qui va commencer à avoir du succès, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !