•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La carrière de Katerine Savard dans l'incertitude à cause du coronavirus

Avec la suspension des essais olympiques, la nageuse craint que sa carrière soit compromise.

Dans la piscine, en compétition au style papillon, la tête hors de l'eau et les bras de chaque côté le long de son corps.

Katerine Savard ignore ce que l'avenir lui réserve maintenant que les essais olympiques canadiens en natation sont suspendus.

Photo : Getty Images / Clive Rose

Michael Roy

Pour certains, la suspension des compétitions en raison du coronavirus entraîne d'importantes pertes financières. Pour d'autres, c'est une carrière de plusieurs années d'effort qui pourrait prendre fin abruptement.

La nageuse et médaillée olympique Katerine Savard avait décidé il y a quelques mois de foncer droit devant et de tenter de se qualifier pour les prochains Jeux olympiques de Tokyo. Ils seraient ses troisièmes.

Pour s'y qualifier, elle devait, comme les autres nageurs canadiens, passer par les essais olympiques qui devaient avoir lieu à la fin du mois de mars à Toronto.

Or, ces derniers sont pour le moment reportés en raison de la crise du coronavirus.

Quand j'ai décidé de recommencer à nager, mon but était vraiment de faire l'équipe olympique. Lorsque j'ai appris la nouvelle que la sélection était déplacée, ça m'a vraiment fait de la peine parce que je ne veux pas avoir fait tout ça pour rien, a raconté la nageuse de 26 ans.

On ne sait pas ce qui se passe, nous n'avons pas de piscine parce que tout est fermé. On ne peut pas s'entraîner, alors c'est un peu insécurisant pour nous.

Katerine Savard, nageuse et médaillée de bronze aux Jeux de Rio.

Si les essais olympiques devaient être annulés en raison d'un manque de temps d'ici le début des Jeux, Katerine Savard craint que sa sélection soit en péril et que sa carrière se termine de cette façon. À moins qu'elle décide de se lancer dans un autre cycle olympique de quatre ans.

Par le passé, l'équipe a déjà été sélectionnée par rapport aux performances de l'année précédente. J'espère que ce ne sera pas comme cela parce que, avec la pause que j'ai prise en 2018, ce ne serait vraiment pas avantageux pour moi parce que je suis vraiment plus rapide que je l'étais l'an passé, a-t-elle expliqué.

La médaillée olympique croise maintenant les doigts pour que les essais soient seulement reportés. Comme des milliers d'autres athlètes, elle attend l'évolution de la situation en tentant de garder le moral.

Dans l'option où je ne faisais pas l'équipe olympique, je savais que ma carrière allait se terminer bientôt. J'essaye de demeurer positive en me disant que ma carrière se prolongera encore de quelques semaines au minimum, a-t-elle conclu.

Elle sourit à la caméra avec sa médaille autour du cou avec trois de ses équipières.

Katerine Savard (à gauche), célèbre sa médaille de bronze remportée aux Jeux olympiques de Rio en 2016.

Photo : Reuters / David Gray

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !