•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Nassar : Simone Biles demande une enquête indépendante

Simone Biles de profil écoute pendant qu'en arrière-plan parle son entraîneur Laurent Landi

Simone Biles et en arrière-plan son entraîneur Laurent Landi

Photo : Getty Images / Laurence Griffiths

Agence France-Presse

La gymnaste américaine Simone Biles, quadruple championne olympique, a appelé samedi à l'ouverture d'une « enquête indépendante » pour faire la lumière sur le scandale des abus sexuels perpétrés par Larry Nassar, l'ancien médecin de l'équipe nationale.

Tout a commencé par un simple tweet de la Fédération américaine de gymnastique, souhaitant un « joyeux anniversaire » à la gymnaste aux 19 titres mondiaux, qui fête samedi ses 23 ans, ajoutant : « Nous savons que tu vas continuer à nous impressionner et à écrire l'histoire! »

Simone Biles a sèchement répondu : « Et si vous m'impressionniez et faisiez ce qu'il faut faire... Mener une enquête indépendante ».

Au début du mois, Simone Biles, qui fait partie des plus de 300 athlètes à avoir poursuivi USA Gymnastics pour ne pas les avoir protégées de Nassar, a déjà exigé une enquête indépendante, après que la fédération américaine a proposé un dédommagement total de 215 millions de dollars américains pour toutes les victimes de Larry Nassar.

Une proposition qualifiée d'« inadmissible » et « insuffisante » par les avocats de plusieurs centaines de victimes. L'un d'eux a estimé que « cette offre permettrait à tous les protecteurs de Nassar comme l'ancien patron de la fédération de gymnastique Steve Penny et l'ancien président de l'USOPC (Comité olympique et paralympique américain) Scott Blackmun, d'échapper complètement à la justice et de ne rien payer ».

L'ancien médecin de l'équipe nationale Larry Nassar a abusé de 517 athlètes entre 1996 et 2014, dont Simone Biles, et a été condamné en 2018 à des peines allant de 40 à 125 ans de prison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !