•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boxe : le coronavirus fera perdre des milliers de dollars à Kim Clavel

Elle s'entraîne dans le ring.

Kim Clavel

Photo : Radio-Canada

Jean-François Chabot

L’annulation du gala de boxe du 21 mars, au Casino de Montréal, a eu un effet immédiat sur le porte-monnaie de la boxeuse Kim Clavel.

Au-delà de la déception initiale de ne pas pouvoir livrer un premier combat dans le giron du Groupe Yvon Michel (GYM), Clavel (11-0, 2 K.-O.) a vite constaté le trou creusé dans le budget consacré à sa préparation pour le duel qu’elle devait livrer face à Esmeralda Moreno (35-12-2, 11 K.-O.).

En plus de la bourse qu’elle ne touchera pas, Clavel doit essuyer les dépenses encourues durant sa préparation.

Pour bien me préparer à affronter une ex-championne du monde, on a fait venir une partenaire d’entraînement du Mexique. Il faut alors tenir compte du prix du billet d’avion, de l’hébergement, de la nourriture et de son salaire hebdomadaire pendant qu’elle était ici. Le total atteint aisément les quatre chiffres.

Kim Clavel, boxeuse

Elle se console en se disant que ce qu’elle a appris à l’entraînement au cours des dernières semaines n’est pas totalement perdu et que ça lui servira dans un avenir rapproché.

L'infirmière de profession comprend toutefois que la priorité doit être la santé publique.

Elle n’écarte pas la possibilité de reprendre du service à l’hôpital si l’évolution de la situation faisait en sorte que l’on fasse appel à elle.

En matière de boxe, un plan B avait été ébauché par GYM pour déménager le combat entre Clavel et Moreno à Québec sur la carte du 28 mars qui doit mettre en vedette Artur Beterbiev et Meng Fanlong dans un affrontement pour les ceintures des mi-lourds de l'IBF et du WBC.

Sauf qu'à l’instar du rendez-vous initialement prévu au Casino de Montréal, le 21 mars, la soirée du 28 mars n'aura plus lieu à Québec en raison du décret sur l'interdiction de rassemblements intérieurs de plus de 250 personnes. Les promoteurs cherchent actuellement un endroit à l'extérieur du Canada qui pourrait accueillir le gala.

Elles sourient.

Kim Clavel et son entraîneuse Danielle Bouchard

Photo : Radio-Canada / Jean-François Chabot

L’entraîneuse de Clavel, Danielle Bouchard, a rappelé que des événements sportifs sont touchés partout sur la planète.

Quand on voit que tous les galas de boxe sont annulés, ça met un petit baume sur notre situation. Tout le monde vit les mêmes choses. Il faut juste continuer à espérer que les choses reviennent à la normale le plus rapidement possible, a dit celle dont le travail d’enseignante à temps plein est également mis en suspens à la suite de l’annonce de la fermeture des écoles par le premier ministre François Legault.

De notre côté, on va continuer de s’entraîner, même si le prochain objectif en termes de combat est encore un peu vague. On doit tout réorganiser étant donnée la fermeture de notre site habituel au complexe sportif Claude-Robillard, a précisé Bouchard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !