•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : la phase finale de la Fed Cup remise à plus tard

Gros plan d'un trophée

La sélection française a mis la main sur le trophée de la Fed Cup pour la troisième fois de son histoire en novembre 2019.

Photo : Reuters / Pool New

Radio-Canada

La phase finale de la Fed Cup, qui devait être disputée du 14 au 19 avril à Budapest, a été reportée à une date qui reste à définir à cause de la pandémie de coronavirus, a annoncé mercredi la Fédération internationale de tennis (ITF).

Nous sommes extrêmement déçus de devoir prendre cette décision, mais nous ne prendrons aucun risque avec la sécurité et la santé des joueuses, des capitaines, des membres de l'organisation et des spectateurs, a dit le président de l'ITF, David Haggerty, dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion du comité directeur de l'instance.

Cette décision n'a pas été prise à la légère. La menace que représente la COVID-19 est sérieuse et nous pousse à agir avec responsabilité en tant que fédération et qu'êtres humains. Cette situation dépasse le cadre du sport, a-t-il ajouté.

Douze nations, dont la France, qui est la tenante du titre, devaient se disputer le prestigieux titre de la Fed Cup dans la capitale hongroise dans une nouvelle formule calquée sur la Coupe Davis, qui réunit les sélections qualifiées dans une même ville et sur une semaine.

Outre la phase finale de la compétition par pays, l'ITF a également reporté la tenue des matchs de barrage, qui étaient à l'horaire les 17 et 18 avril dans huit villes. Les Canadiennes et les Serbes avaient rendez-vous en Serbie.

De nouvelles dates pour la phase finale et les barrages seront annoncées le moment venu et seront avant tout déterminées par le temps que la COVID-19 touchera le monde du tennis, explique Haggerty.

Les circuits professionnels féminin (WTA) et masculin (ATP) ont déjà été amputés du tournoi d'Indian Wells, qui devait commencer cette semaine, en raison de la pandémie de coronavirus. Celui de Miami, qui se mettra en branle le 25 mars, est fortement menacé.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Tennis

Sports