•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joueurs et joueuses de soccer sur un pied d'inégalité, estime la Fédération américaine

Alex Morgan saute sur les épaules de Megan Rapinoe (à droite) pour célébrer le but de cette dernière en finale de la Coupe du monde entre les Américaines et les Néerlandaises.

Les Américaines sacrées championnes au Mondial en 2019.

Photo : Associated Press / Francisco Seco

Canadian Press

La Fédération américaine de soccer (USSF) affirme que les hommes qui se retrouvent dans la sélection nationale n’ont pas le même travail que les joueuses. La raison : les hommes doivent composer avec des foules plus hostiles que les femmes.

C’est du moins ce qu'a tenté de démontrer l'USSF mardi dans son litige l’opposant aux joueuses de l’équipe nationale.

Ces dernières ont porté plainte pour discrimination sexuelle en affirmant qu’elles sont moins bien payées que les hommes, mais aussi qu’elles sont discriminées en ce qui concerne leurs entraînements, leurs traitements médicaux et leurs déplacements.

Le procès doit commencer le 5 mai prochain, mais les deux parties ont décidé de tenter la médiation.

Dans un document déposé mardi à la Cour de Los Angeles par la fédération, on peut y lire que :

Les hommes jouent fréquemment des matchs au Mexique, en Amérique centrale et dans les Caraïbes. Sur la route, les hommes doivent constamment faire face à l’hostilité des amateurs, particulièrement à Mexico et en Amérique centrale, alors que les femmes ne vivent pas une telle situation lorsqu’elles tentent de se qualifier pour un tournoi important. Même à la maison, les hommes doivent faire face à l’hostilité de certains amateurs de l’équipe adverse. Ce sont des preuves que le travail des joueurs et des joueuses n’est pas le même.

La Fédération américaine de soccer (USSF)

La Fédération poursuit son argumentaire en affirmant que le niveau de jeu des hommes est plus élevé puisqu’ils sont plus forts et plus rapides.

L'USSF souligne aussi que les matchs de l’équipe nationale masculine sont regardés par trois fois plus de téléspectateurs que les matchs de l’équipe féminine.

Pour ce qui est de l’Association des joueuses, outre le côté monétaire, elles affirment que les hommes ont eu droit entre 2014 et 2019 à des vols nolisés trois fois plus souvent qu’elles, alors que les femmes ont disputé 33 matchs de plus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !