•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De Gymnix à Tokyo pour Zoé Allaire-Bourgie si le genou et la COVID-19 le permettent

Zoé Allaire-Bourgie

Zoé Allaire-Bourgie

Photo : Radio-Canada / Olivier Hardy

L’International Gymnix est toujours une compétition particulièrement relevée chez les juniors. En 2018, les jeunes Italiennes avaient volé la vedette.

Quinze mois plus tard, quatre de ces gymnastes ont surpris le monde entier en arrachant la médaille de bronze aux Chinoises lors des mondiaux seniors.

Et, pourtant, lors de la compétition individuelle, c’est la Canadienne Zoé Allaire-Bourgie qui avait été la meilleure.

En fait, elle a remporté le concours complet junior lors des deux dernières années à l’International Gymnix.

Cette année, elle aurait pu être de la compétition senior, mais une blessure au genou l’en a empêché.

C’est sûr que ça me brise un peu le cœur parce que c’est ma compétition, chez nous. Au moins, je peux être là pour encourager les filles, a-t-elle raconté à Radio-Canada Sports.

Mais, au moins, je sais que je vais recompétionner bientôt.

Après ses succès chez les juniors, plusieurs voyaient Zoé Allaire-Bourgie avec l’équipe olympique canadienne dès cette année à Tokyo, mais sa blessure et le coronavirus compliquent sérieusement la vie de cette jeune athlète de 15 ans.

Elle a été blessée aux ligaments d'un genou au printemps dernier et a dû être opérée en juillet. La remise en forme se passe bien, sauf que l’échéancier est très serré.

La jeune gymnaste devait effectuer un retour à la compétition internationale au début du mois d'avril, mais la Coupe Jesolo en Italie a été annulée en raison du coronavirus.

C’est donc dire que sa prochaine compétition devrait être le Championnat panaméricain à Orem, en Utah, au début du mois de mai. 

C’est loin d’être idéal, car il s’agit là de la toute dernière occasion de se qualifier pour les Jeux olympiques.

Toujours confiante

Elle est devant un micro de radio.

Zoé Allaire-Bourgie

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

Comme porte-parole de l’International Gymnix, Zoé Allaire-Bourgie a fait une tournée médiatique cette semaine. Partout on lui a parlé de sa présence possible aux Jeux de Tokyo.

C’est toujours l’objectif de la jeune Montréalaise, mais on devra maintenant lui trouver un autre événement où elle pourra tester ses programmes et être évaluée par des juges internationaux avant de s’attaquer aux Championnats panaméricains.

Le temps file et la porte se referme peu à peu.

Si Zoé ne se rend pas à Tokyo, elle mettra toute son énergie sur Paris 2024, où elle aura 19 ans, le même âge qu’avait Simone Biles à Rio…

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !