•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : le cycliste Michael Woods confirme qu’il se retire des courses en Italie

Un cycliste avant le départ de son épreuve

Le Canadien Michael Woods

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Alexandre Gascon

L’équipe du cycliste Michael Woods est devenue la première écurie professionnelle à annuler sa participation aux prochaines classiques en Italie, principal foyer de l’épidémie du nouveau coronavirus en Europe.

Plus tôt mercredi, l’on apprenait que les écoles italiennes fermaient leurs portes jusqu’au 15 mars. Le virus a infecté plus de 3000 personnes dans ce pays et a entraîné la mort d’un peu plus d’une centaine d’entre eux.

Dans ce contexte, l’équipe Education First a décidé de faire l’impasse sur Milan-Sanremo, la Strade Bianche et Tirenno-Adriatico, où Woods devait lancer sa saison olympique.

À mon avis, c’est une bonne décision. Les organisations comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les avis du gouvernement des États-Unis, par exemple, disent tous que c’est mieux de ne pas faire de voyages en Italie en ce moment, a expliqué l’Ottavien, joint à sa base de Gérone en Espagne.

L’athlète de 33 ans débarquait tout juste de son vélo quand il s'est confié à Radio-Canada Sports. Bien qu’il se dise inquiet et attentif aux nouvelles sur le COVID-19, Woods a spécifié qu’il ne fallait pas non plus verser dans la paranoïa.

Il n’est pas question, pour le moment, de changer ses habitudes d’entraînement ou de remettre en question la suite de sa saison.

Il donnera ses premiers coups de pédale en compétition en fin de semaine au départ de Paris-Nice et devrait enchaîner avec le Tour du Pays basque et les classiques ardennaises en Belgique et aux Pays-Bas.

N’empêche, la rumeur gronde au sein du peloton.

Oui, il y a de l’inquiétude, certainement. On parle de ça dans l’équipe parce qu’on est vraiment une équipe internationale. On a des coureurs qui viennent d’Italie, on a des coureurs qui viennent de partout dans le monde. Ce qui se passe autour du monde a des impacts sur nous, a-t-il fait valoir.

On n’attend pas les autres pour prendre de grosses décisions comme ça. On reconnaît que c’est une bonne décision. On veut être un leader là-dessus et je suis fier de faire partie d’une équipe qui fait le bon choix, a enchaîné le cycliste.

Education First a enjoint ses rivaux à lui emboîter le pas, ce qu'a d'ailleurs fait Mitchelton.

L'équipe australienne a annoncé mercredi renoncer aux principales courses du mois de mars, dont Paris-Nice et Milan-Sanremo. Cette mise à l'écart volontaire s'étend sur la période allant du 4 au 22 mars et comprend des courses masculines et féminines dans plusieurs pays européens.

Pour leur part, les équipes Jumbo et Groupama-FDJ ont renoncé à participer aux courses en Italie le week-end prochain, principalement les Strade Bianche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cyclisme

Sports