•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je suis un des gars qui roulent en ce moment » - Laurent Dubreuil

Il salue la foule de la main droite.

Laurent Dubreuil

Photo : ntb scanpix/afp via getty images / GEIR OLSEN

Mariève Bégin

Couronné vice-champion aux mondiaux de sprint à Hamar après une médaille de bronze aux mondiaux par distance de Salt Lake City, le Québécois Laurent Dubreuil est sur un nuage et se sent au sommet de sa forme à quelques jours de la fin de sa saison.

Ça fait 10 ans que je suis sur l’équipe nationale et je n’avais accompli rien d’aussi gros que ça, donc c’est sûr que je suis encore sur un high, avoue-t-il le sourire aux lèvres [...] J'espère que ça va tougher, mais que ça dure ou non, le plus gros accomplissement de ma carrière, ça me rend vraiment très heureux.

Je suis de ceux qui sont capables de combiner [vitesse et endurance] et c’est pour ça que ça faisait de moi un patineur dangereux pour cette compétition-là.

Laurent Dubreuil, patineur de vitesse canadien

Avec sa 2e place aux mondiaux de sprint, il se taille une place dans un groupe sélect. Seulement trois Canadiens avant lui sont montés sur le podium de cette compétition. Il s'agit de Gaétan Boucher, Jeremy Wotherspoon et Mike Ireland.

C’est des athlètes incroyables, c’est des modèles, et juste d’être un peu dans la même conversation que ces gars-là, c’est quelque chose de vraiment spécial pour moi, affirme l’athlète de 27 ans, qui se qualifiait de négligé, il y a à peine deux semaines.

Il effectue un virage.

Laurent Dubreuil lors du Championnat du monde de sprint, à Hamar, en Norvège

Photo : Getty Images / GEIR OLSEN

Parmi les meilleurs

Laurent Dubreuil reste très humble malgré ses succès.

Je croyais en mes chances , je trouve que j’ai ma place parmi les meilleurs. Quand je regarde le field international, dans mes distances, au classement des Coupes du monde […], je ne suis pas loin et j’en gagne à l’occasion des médailles. Mais je ne suis quand même pas dans ceux qui en gagnent le plus souvent. Il y a deux-trois gars qui sont encore une petite coche de mieux que moi, en général.

C’est que ses succès sont plutôt récents. Il n'a pas eu un début de saison flamboyant.

J’avais juste une médaille en Coupe du monde cet automne. Et là, depuis deux, trois semaines, on dirait que je suis sur le podium chaque course que je fais.

Laurent Dubreuil

C’est un très bon timing, parce que c’est la période des Championnats du monde et c’est la Coupe du monde en fin de semaine, c’est les plus grosses compés de la saison. C’est volontaire, ce n’est pas de la chance non plus, rappelle-t-il.

On s’est entraîné en planifiant avoir notre peak de performance à ce temps-ci de l’année. Mais d’après moi, tous les gars ont essayé de faire ça, il y en a qui ne l’ont juste pas réussi. Il y en a qui l’ont mieux réussi que d’autres, ajoute-t-il, pensant probablement à son plus grand rival et favori en sprint, le Russe Pavel Kulizhnikov, qui a abandonné après la première journée de courses à Hamar.

Terminer en force

Laurent Dubreuil n’a plus qu’une compétition cette saison. Même si l’essentiel est accompli et qu’il voit les finales de la Coupe du monde, cette fin de semaine aux Pays-Bas, comme « un bonus », il a des ambitions élevées. Le Lévisien veut terminer en beauté et commencer en tête de classement l’an prochain.

Moi, en ce moment, ma technique, ma forme physique est à son sommet [...] En fin de semaine, je te dirais que je suis dans les favoris parce que je suis un des gars qui roulent en ce moment, explique Dubreuil.

Ils sont sur le podium.

De gauche à droite : Laurent Dubreuil, Kjeld Nuis et Tatsuya Shinhama

Photo : Getty Images / Geir Olsen

Je sais qu’en ce moment, j’ai des chances de médaille fortes, et je serais quand même déçu de sortir de la fin de semaine prochaine sans rien gagner, admet-il. Mais le niveau est quand même relevé, ça va être tough. Si je gagnais une médaille ou deux [...], ça finirait ma saison en beauté et ça me permettrait de monter aussi au cumulatif, au classement général.

Pour la saison prochaine, le but, ça va être de gagner plus de médailles tout au long de l’année. Pas que c’est mauvais de gagner une médaille en Championnats du monde, mais d’en gagner plus en Coupe du monde et [d’être] plus constamment parmi les meilleurs.

Le jeune papa continuera de s’entraîner majoritairement en salle cet été, puisque le Centre des Glaces de Sainte-Foy est toujours en construction. Il espère pouvoir fouler la glace du nouvel anneau l’an prochain, même si cette saison, l’entraînement à distance n’a visiblement pas nui à son rendement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Patinage de vitesse

Sports