•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shea Weber, l’homme qui n’a pas vu le but de Crosby

Shea Weber.

Shea Weber

Photo : Radio-Canada / Pierre Fortin

Jean-François Chabot

BROSSARD – On pourrait penser qu’en étant membre d’Équipe Canada aux Jeux olympiques de Vancouver, Shea Weber n’a rien manqué de l’action. En fait, rien, sauf le but qui lui a procuré la médaille d’or.

En ce 10e anniversaire de ce que tous les amateurs de hockey appellent le but en or, celui qui est depuis devenu le capitaine du Canadien de Montréal s’est remémoré quelques-uns des souvenirs et impressions qui restent gravés dans sa mémoire.

On ne dirait pas que ça fait déjà 10 ans. Je ne suis pas très bon avec les dates, mais à mon réveil ce matin, j’avais quelques messages textes qui soulignaient cet anniversaire. C’était vraiment un moment cool, a d’abord reconnu Weber.

Il a ensuite admis très candidement qu’il n’avait pas été témoin de l’action qui a mené au but de la victoire inscrit par Crosby, en prolongation, face aux États-Unis.

Je venais de retourner au banc pour un changement de joueurs. J’ai à peine eu le temps de m’asseoir que tout le monde a bondi de joie. J’essayais juste de reprendre mon souffle, mais rendu là, ça n’avait plus d’importance. Je n’ai pas vu la rondelle entrer dans le but.

Shea Weber, défenseur du Canadien de Montréal

But de Sidney Crosby aux Jeux olympiques de Vancouver

Outre sa médaille d’or dont il refuse de dévoiler l’endroit où il la conserve précieusement, Weber garde surtout le souvenir de l’importance qu’ont eue pour lui ces Jeux présentés dans sa province.

Le simple fait d’avoir pu vivre ça si près de la maison est en soi cher à mon cœur. Toute ma famille et mes amis étaient là, y compris ma mère et mon grand-père qui ne sont plus des nôtres aujourd’hui. C’est ce que je retiens avant tout de ces moments, a-t-il soutenu.

Quant à la pression de répondre aux attentes de millions de partisans et d’amateurs de hockey, Weber a admis qu’elle était énorme.

Il a rappelé que le Canada n’avait pas connu un bon départ, mais que l’équipe s’était améliorée au fur et à mesure que le tournoi avançait.

Contrairement à ce que l’on croit, Weber a affirmé que les gens qu’il croise ne l’abordent pas souvent pour parler du fameux but de Crosby.

Ça n’arrive pas souvent. Peut-être un peu plus en cette journée spéciale, parce que ça rappelle de beaux souvenirs à beaucoup de monde, a encore dit le capitaine du Canadien.

Un but marquant

Parmi les coéquipiers de Weber au sein du Tricolore, Phillip Danault dit ne pas se souvenir de l’endroit où il était, mais il se souvient très bien du but, lui qui n’avait alors que 17 ans.

C’était assez spectaculaire, et ça démontrait le talent de Crosby et le désir de vaincre du grand joueur qu’il est encore aujourd’hui. C’était quelque chose de magique.

Phillip Danault, attaquant du Canadien de Montréal

De son côté, le défenseur Xavier Ouellet n’a pas oublié non plus.

On regardait ça à la télé. Ç’a été un gros but. C’est bizarre de dire que ça fait déjà 10 ans. On s’en souvient comme si c’était hier, a dit Ouellet.

Quant à l’idée de se retrouver parfois sur la même patinoire que Crosby, Ouellet a souligné que ça faisait partie de l’expérience de jouer dans la LNH, et qu’il se sentait choyé de pouvoir le vivre.

Enfin, le gardien substitut, Charlie Lindgren a relaté avoir revu l’exploit à la télévision en prenant son petit déjeuner.

Ce natif du Minnesota a d’abord parlé d’une défaite dure à avaler pour l’équipe américaine.

Je me souviens que ça s’est terminé en prolongation sur un tir d’un angle fermé. Le temps file, mais ça reste l’un des buts les plus mémorables sur la scène du hockey international, un but marqué par un joueur de grand talent.

Charlie Lindgren, gardien de but du Canadien de Montréal

Dans le calepin

Le gardien Carey Price, remplacé à l'entraînement par Karel St-Laurent, des Marquis de Jonquière (LNAH), et le défenseur Shea Weber bénéficiaient d'une journée de repos et ne se sont livrés qu'à une séance hors glace.

Le défenseur québécois Xavier Ouellet (commotion cérébrale) a pris part à un premier entraînement avec contact. Il devait rencontrer les médecins de l'équipe dans l'espoir d'obtenir le feu vert pour le match de samedi face aux Hurricanes de la Caroline.

Pas de changement pour l'attaquant Jonathan Drouin (cheville), qui est encore loin d'un retour au jeu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports