•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mauvais temps et le virus compliquent la tâche de la FIS

Le vent souffle sur une piste de ski.

Le mauvais temps perturbe les épreuves de la Coupe du monde de ski.

Photo : Getty Images / Tom Pennington

Agence France-Presse

Les chutes de neige et le mauvais temps perturbent les programmes de la Coupe du monde de ski alpin, notamment le duel attendu entre Aleksander Aamodt Kilde et Henrik Kristoffersen pour le grand globe de cristal.

Les deux prétendants norvégiens, auxquels il faut ajouter le Français Alexis Pinturault, doivent prendre part à Hinterstoder, en Autriche, à un combiné alpin vendredi, un super-G samedi et un slalom géant dimanche.

Des chutes de neige et des rafales sont toutefois annoncées, notamment dans la nuit de jeudi à vendredi, ce qui a déjà incité les organisateurs à inverser l'ordre des courses du combiné qui commencera par le slalom et finira par le super-G.

Le mauvais temps pourrait nous empêcher de connaître dès ce week-end l'identité du successeur de Marcel Hirscher, multiple champion de la Coupe du monde parti à la retraite en septembre.

« C'est un week-end très important pour Kilde. Ils risquent de supprimer le slalom de Naeba, ce qui donne un avantage à Kilde, étant donné qu'il a pas mal de points d'avance. Et on a des courses techniques qui ont été annulées », a expliqué Alexis Pinturault.

Si le slalom au Japon est annulé, il ne restera que deux descentes, discipline que Pinturault et Kristoffersen ne skient pas en Coupe du monde, et deux slaloms, que Kilde ne dispute pas, en plus de deux géants et deux super-G, jusqu'à la fin de la saison.

La mauvaise météo a aussi obligé la FIS à annuler le slalom géant et le slalom féminins programmés à Ofterschwang, en Allemagne, les 7 et 8 mars.

Il reste en théorie 11 épreuves, en incluant celles initialement prévues à Ofterschwang, d'ici la fin de la saison.

Le casse-tête de la FIS

La FIS est dans une situation délicate, car elle doit garantir l’équité de cette fin de saison marquée par une lutte pour le grand globe du côté masculin et du côté féminin et ne prendre aucun risque sanitaire. La moindre annulation pourrait faire pencher la balance.

D'ailleurs, la FIS a confirmé que les finales de la Coupe du monde 2019-2020 seraient présentées à huis clos à Milan-Cortina d'Ampezzo, le site des Jeux de 2026, en raison de la propagation du COVID-19.

La station alpine est située en Vénétie, l'une des régions italiennes soumises à des restrictions sanitaires en raison de l'épidémie.

L'Italienne Federica Brignone pourrait s’adjuger le grand globe dans son pays, mais devant des tribunes vides, tandis que le champion olympique de slalom André Myhrer mettra un terme à sa carrière dans le plus grand silence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ski alpin

Sports