•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les athlètes olympiques sont inquiets, le Japon adapte son calendrier sportif

Il s'élance du plot de départ.

Katinka Hosszu

Photo : Getty Images / Gregory Shamus

Agence France-Presse

Les médaillés olympiques Katinka Hosszu, Chad Le Clos et Sarah Sjöström poursuivent leur préparation olympique, à Naples, en Italie. Une certaine inquiétude règne toutefois chez ces nageurs en raison du COVID-19.

Hosszu tente de rester dans sa bulle. « Pour nous, la meilleure solution, c'est de continuer à nous entraîner pour être prêts si les Jeux ont lieu », explique-t-elle à l'Associated Press.

« Je ne peux pas me faire à l'idée qu'on puisse annuler les Jeux, admet-elle. Ce serait dramatique pour les athlètes, car ils se préparent pendant quatre an pour ça. C'est toute notre vie. »

« Alors, j'aimerais mieux qu'ils soient reportés plutôt qu'annulés. S'ils sont annulés, il n'y a pas de plan B. »

Chad Le Clos

Le quadruple médaillé olympique, Chad Le Clos

Photo : Getty Images / Laszlo Balogh

Le Clos est pour sa part prudent et prend déjà ses précautions. Il voyage toujours avec un masque. « Il faut juste s'abstenir de serrer des mains et éviter de toucher à tout », déclare le nageur sud-africain.

« C'est vraiment terrible ce qui arrive, ajoute-t-il. Espérons qu'ils trouveront un vaccin rapidement et qu'on pourra aller aux Jeux olympiques. »

« C'est clair que je ne veux pas que les Jeux soient annulés. Mais s'ils le sont, je continuerai simplement à m'entraîner, car je me projette plus loin que les Jeux de Tokyo. »

Sjöström devait, elle, participer à une compétition à Milan, mais celle-ci a été annulée en raison de la propagation du virus dans le nord de l'Italie.

« Évidemment que j'y pense, indique-t-elle. On nous en parle tous les jours. Je lis la presse, et ça fait un peu peur. »

« Les gens voyagent beaucoup, comme moi, fait remarquer la Suédoise. C'est comme ça que le virus peut se propager. J'espère qu'on pourra l'éradiquer très rapidement. »

Du bord de la piscine, l'entraîneur de natation James Gibson doit motiver les athlètes. Il se prépare à toute éventualité.

« Le risque existe que les Jeux soient annulés. Et si ça arrive, il faudra s'en accommoder. Il faut faire confiance aux autorités et se dire qu'elles ne mettraient jamais la vie des gens en danger. »

Gibson doit encore décider si les athlètes dont il a la charge resteront en Italie jusqu'à la fin de la semaine ou s'il les rapatriera en Turquie, à leur camp de base.

« Nous avons un plan de repli si nécessaire, révèle-t-il. Les athlètes savent ce qui se passe, mais ça ne change rien à leur entraînement. »

« Ils doivent toujours garder en tête qu'ils s'entraînent pour devenir champions olympiques cet été, rappelle Gibson. Il ne faut pas qu'ils perdent ça de vue. Tout le monde souffre de cette situation. »

Aménagements des compétitions au Japon

Les organisateurs de la rencontre de Coupe Davis entre l'Équateur et le Japon ont confirmé que les matchs se joueront à huis clos en raison du COVID-19.

« La Fédération internationale de tennis a pris la décision de disputer les matchs à huis clos en consultation avec la Fédération japonaise, sur les conseils du ministère des Sports et du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales », est-il indiqué dans un communiqué.

Il soulève sa casquette pour s'essuyer le front.

Kei Nishikori

Photo : La Presse canadienne / Kamran Jebreili

Le Japon défendra les 6 et 7 mars à Miki son billet pour la phase finale de la Coupe Davis qui sera disputée en novembre à Madrid.

L'équipe nippone pourra compter sur Kei Nishikori, qu'on n'a pas revu en compétition depuis les Internationaux des États-Unis de 2019. Il est maintenant remis d'une blessure au coude droit qui l'a tenu à l'écart du jeu pendant quelques mois.

Cette décision survient au lendemain du report de tous les matchs de soccer de la première division japonaise, la J-League, jusqu'au 15 mars.

Il est aussi question qu'un grand tournoi de sumo soit reporté. Tous les billets avaient été vendus pour cet événement prévu à Osaka à compter du 8 mars.

Les vedettes de sumo s'abstiennent déjà de serrer des mains ou portent des masques lors de rencontres avec des amateurs. Une visite cérémonielle dans un sanctuaire local a d'ailleurs été annulée.

La propagation du nouveau coronavirus a entraîné de nombreuses mesures de précaution au Japon.

Au lendemain de la mise au point de l'avocat montréalais Richard Pound, le comité d'organisation des Jeux olympiques de 2020 a assuré mardi que les préparatifs se poursuivaient « comme prévu ».

Au Japon, le COVID-19 a infecté jusqu'à présent 691 personnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Tennis

Sports