•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C1 : le Barça sauvé par Griezmann à Naples, Gnabry brille encore à Londres

Les joueurs sont rassemblés sur le terrain et s'étreignent.

Les joueurs du Bayern célèbrent leur troisième but lors du match contre Chelsea.

Photo : The Associated Press / Frank Augstein

Agence France-Presse

Barcelone a fait un timide premier pas vers la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions après son match nul de 1-1, mardi, à Naples (1-1) où Antoine Griezmann a égalisé le score. Le Bayern de Munich de Serge Gnabry s'est plutôt montré intraitable dans un gain de 3-0 sur le terrain de Chelsea.

Un éclair de génie maintient Naples dans le match, face à Lionel Messi et ses partenaires. Dries Mertens, longtemps indésirable cette saison, s'est chargé d'illuminer le stade San Paolo d'une frappe parfaite dans la lucarne à la demi-heure de jeu.

Une belle revanche pour le Belge et son entraîneur Gennaro Gattuso, qui se serait même transformée en coup parfait pour les Italiens sans l'égalisation d'Antoine Griezmann (57e), survenue après une première période d'inefficacité complète pour les joueurs de Quique Setien.

Pour sa première dans la ville adoptive de son illustre aîné argentin Diego Maradona, Messi n'a en effet été que trop rarement dangereux, se rendant même coupable d'un coup dans le thorax du gardien napolitain David Ospina qui lui a valu un carton jaune.

Malgré ce but à l'extérieur, le Barça n'est pas si confiant, comme en témoigne cette fin de rencontre tendue, entre la sortie sur blessure de Gerard Piqué et l'exclusion pour deux cartons jaunes d'Arturo Vidal, synonyme de suspension dans trois semaines au Camp Nou. Une suspension à ajouter à celle de Sergio Busquets, un autre milieu de terrain précieux dans le système blaugrana, privé du match retour à cause d'une accumulation d'avertissements.

Victoire convaincante du Bayern

Les arrêts du gardien Willy Caballero et la barre transversale sur une tête de Thomas Müller (35e) ont certes maintenu le suspense pendant une mi-temps, mais Chelsea n'avait tout simplement pas les armes pour résister à l'armada bavaroise.

Robert Lewandowski, tellement irrésistible cette saison pour marquer but sur but, a d'abord laissé ce rôle à Gnabry, mardi soir, préférant assurer la dernière passe. Lors de deux actions similaires survenues coup sur coup après la pause, l'Allemand et le Polonais ont combiné leurs efforts à toute vitesse pour une finition parfaite du premier (51e, 54e). Et le second a même finalement touché la cible en fin de rencontre (76e), après une magnifique action individuelle du Canadien Alphonso Davies.

Gnabry adore Londres. L’ailier de 24 ans en est à 6 buts cette saison dans la capitale anglaise, après son quadruplé contre Tottenham lors de la phase de groupe.

La seule mauvaise nouvelle de la soirée pour Hansi Flick, l'entraîneur bavarois, est la nouvelle blessure de Kingsley Coman, à peine revenu au jeu. Le Français s'est arrêté en pleine course, visiblement victime d'un problème musculaire plutôt inquiétant.

Chelsea aussi aura des absents au retour : le milieu défensif Jorginho, bêtement averti pour contestation et suspendu le 18 mars en Bavière, et le défenseur Marcos Alonso, exclu en fin de rencontre.

Un match retour que le Bayern abordera plus sereinement que tous les autres favoris de ces huitièmes, à commencer par le Paris Saint-Germain, Liverpool et Tottenham, tous trois battus à l'aller, et le Barça. La Juventus de Turin, en déplacement à Lyon mercredi dans un match perturbé par les inquiétudes liées au nouveau coronavirus, et le Real Madrid, qui accueille Manchester City, sont prévenus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !