•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jessica Klimkait no 2 dans le monde après le grand chelem de Düsseldorf

Elle agrippe son adversaire pendant un combat.

Jessica Klimkait

Photo : You Tube

La judoka Jessica Klimkait remonte au classement mondial. Après sa contre-performance à Paris, elle a signé un sans-faute au grand chelem de Düsseldorf, le 21 février.

L'Ontarienne a gagné deux places au récent classement de la Fédération internationale de judo (IJF). Elle se trouve désormais au 2e échelon dans la catégorie des moins de 57 kg, derrière sa compatriote Christa Deguchi, qui détient une priorité de 1705 points.

Les deux Canadiennes devancent la championne olympique en titre, la Brésilienne Rafaela Silva, couronnée dans sa ville natale de Rio en 2016.

À Düsseldorf, Klimkait a été intouchable. Alerte, légère, elle n'a jamais semblé être inquiétée dans ses cinq combats en Allemagne.

Elle est agenouillée sur le tatami pendant un combat au grand chelem de Düsseldorf.

Jessica Klimkait

Photo : You Tube / IJF

Après sa déconvenue au grand chelem de Paris, deux semaines auparavant, battue à son premier combat de repêchage, Klimkait a analysé consciencieusement ses faiblesses.

« J'ai eu du mal à accepter ma contre-performance à Paris, surtout si tard en période de qualifications olympiques. Alors, j'ai dû changer mon approche très rapidement, et je suis fière d'avoir réussi », a-t-elle expliqué à Radio-Canada Sports.

J'ai revu mes combats, et me suis rendu compte que certaines choses n'étaient plus aussi efficaces qu'avant. J'ai pris le temps de voir ce que je pouvais changer. Il s'agissait en fait d'ajuster mon approche plutôt que de tenter de nouvelles choses.

Jessica Klimkait, judoka canadienne

« J'ai augmenté la vitesse de mes mains [dans la prise du judogi de l'adversaire], la fréquence de mes attaques et l'utilisation des combinaisons dans mes attaques », a-t-elle ajouté.

Elle met du ruban sur ses doigts.

Jessica Klimkait se prépare pour une séance d'entraînement.

Photo : Société Radio-Canada

Klimkait dit avoir commencé à intégrer ses changements à l'entraînement en se donnant un tournoi, à Düsseldorf, pour les mettre à l'épreuve. Coup d'essai, coup de maître.

« Je me suis donné comme objectif à Düsseldorf de tester les ajustements que j'avais travaillés à l'entraînement. Et ça a tellement bien fonctionné. »

« J'ai été très heureuse de réaliser que si je m'en tiens à ces ajustements, mon judo est à nouveau sur la bonne voie », a précisé la no 2 mondiale.

Avec cette victoire à Düsseldorf, Klimklait a fait le plein de points. Et elle aborde les prochaines semaines avec plus de sérénité.

Je vais peut-être participer aux Championnats panaméricains de judo qui ont lieu à Montréal [du 17 au 19 avril] et au grand chelem de Bakou en Azerbaïdjan [du 8 au 10 mai]. Ces compétitions me serviront d'entraînement, car je n'ai plus la pression de devoir aller chercher des points.

Jessica Klimkait, judoka canadienne

« À partir de maintenant, je me concentre sur mes entraînements, et sur l'éventuelle confrontation entre Christa [Deguchi] et moi en juin », a-t-elle mentionné.

Rappelons que le Canada n'a droit qu'à un athlète par catégorie aux Jeux olympiques d'été de Tokyo.

Il y aura donc un choix à faire dans la catégorie des moins de 57 kg, si les deux judokas canadiennes demeurent dans le top 8 mondial.

Jessica Klimkait (à gauche) et Christa Deguchi

Jessica Klimkait (à gauche) et Christa Deguchi

Photo : Équipe Canada / Twitter

La confrontation de juin entre Jessica Klimkait et Christa Deguchi, au meilleur de trois combats, offrirait donc à l'une des deux un billet pour le Japon.

Christa Deguchi est la championne du monde en titre chez les moins de 57 kilosm, et a remporté le grand chelem de Paris le 8 février pour une troisième fois d'affilée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !