•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc Bergevin croit toujours au noyau du Canadien

Marc Bergevin

Photo : The Canadian Press / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Le directeur général Marc Bergevin est satisfait des échanges effectués au cours de la dernière semaine, même s'il aurait préféré se retrouver dans une position d'acheteur plutôt que de vendeur.

Bergevin a réalisé six échanges dans la dernière semaine. Il a essentiellement ajouté des choix au repêchage dans sa banque, qui en compte désormais 14 en vue de l'encan de juin au Centre Bell.

Les vétérans Ilya Kovalchuk, Nate Thompson, Nick Cousins et Marco Scandella sont parmi les joueurs cédés par Bergevin depuis mardi dernier.

Bergevin a fait le bilan de la période des échanges, lundi après-midi, à Brossard.

En ce qui a trait à l'échange avec les Capitals, Bergevin n'a pas caché avoir rendu service au vétéran Ilya Kovalchuk, un futur membre du temple de la renommée, selon lui.

Kovi voulait avoir une chance de gagner une Coupe Stanley cette année. Son choix était d’aller à Washington, alors nous avons travaillé ensemble et nous avons effectué un bon échange pour l’organisation.

Dans l'ensemble, Bergevin est satisfait, même s'il aurait préféré se retrouver dans une autre position.

Les équipes qui sont en position de vendre à la date limite ne sont pas là où elles voudraient être. On voudrait être acheteur dans la mesure du possible. Compte tenu des circonstances et des acquisitions que nous pouvions faire, je suis content de ce que nous avons fait aujourd’hui.

Notre noyau est inchangé. Je crois que les joueurs qui vont nous aider à nous battre pour une place en séries et à aller de l’avant l’an prochain sont toujours avec l’équipe.

Marc Bergevin

Place au repêchage

Le Tricolore se retrouve donc avec 14 choix pour la prochaine séance de repêchage.

Marc Bergevin estime que les équipes de l'élite de la LNH se bâtissent par le repêchage. Il a tenu à défendre le personnel de recrutement et de développement des joueurs.

Quand tu regardes un joueur à 17 ans, tu fais de la projection, a souligné Bergevin. Pourquoi un joueur à qui tu donnes les mêmes outils qu'un autre qui ne se rendra pas à la Ligue nationale s'y rend, lui? C'est la même chose, les mêmes instructeurs, les mêmes repas, les mêmes autobus, tout est pareil. Souvent, c'est le joueur qui ne se développe pas.

Si le repêchage était à 20 ans, beaucoup moins d’équipes se tromperaient.

Marc Bergevin

Le DG montréalais a un peu résumé sa semaine et une partie de sa philosophie quand on lui a demandé pourquoi il avait cédé Matthew Peca pour faire l'acquisition d'un joueur de la Ligue de la côte est.

Il a comparé le repêchage à un jeu de fléchettes.

Nous sommes aussi allés chercher un choix de 7e tour. Jake Evans est un choix de 7e tour, Cayden Primeau est un choix de 7e tour. Alors, plus tu as de fléchettes, plus tu as de chances d'atteindre la cible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports