•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dopage : opération policière aux mondiaux de biathlon

Il skie.

Alexander Loginov

Photo : Radio-Canada

Agence France-Presse

Une opération de police motivée par des soupçons de dopage a eu lieu samedi matin à l'hôtel des biathloniens russes aux Championnats du monde, à Anterselva, en Italie.

À deux jours de la fin des mondiaux, la police italienne a perquisitionné l'hôtel Bagni di Salomone.

Cette opération a été demandée par le parquet de Bolzano. Le délit présumé répond à l'article 586 bis du code pénal (utilisation ou administration de produits dopants). Deux personnes sont concernées, tous les deux de nationalité russe, un athlète et son préparateur, a expliqué un porte-parole de la police italienne à l'AFP, sans donner plus de précisions.

Le président de la Fédération russe de biathlon Vladimir Drachev a ensuite indiqué à l'agence de presse Interfax que l'athlète concerné était Alexander Loginov, qui a remporté le sprint le 15 février.

Loginov, 28 ans, n'est pas un inconnu des autorités antidopage. Il a purgé de 2014 à 2016 une suspension de deux ans pour dopage à l'EPO et son titre mondial à Anterselva a suscité un malaise parmi les concurrents. Loginov a également remporté la médaille de bronze de la poursuite.

Il a indiqué à la chaîne de télévision Match TV que la police était rentrée dans la chambre qu'il partageait avec son équipier Evgeniy Garanichev.

Les policiers se sont intéressés uniquement à mes affaires, a-t-il dit, en précisant qu'il avait pu rester à l'hôtel. La police a saisi son ordinateur portable et son téléphone.

Le ministre russe des Sports Oleg Matytsin a écrit dans un communiqué qu'il « avait été informé de cette opération » et qu'il avait demandé à la Fédération russe de lui fournir des informations « de manière urgente ».

Le ministère des Sports entend continuer à travailler activement pour défendre les droits des athlètes propres et en même temps entend continuer à soutenir les mesures les plus strictes dans les cas prouvés d'infractions à la réglementation antidopage, mentionne le communiqué.

Le Comité olympique russe a fait part de « son extrême inquiétude ».

La Fédération internationale de biathlon (IBU) a de son côté dit être au courant de l'opération menée par la police italienne.

Ce n'est pas la première fois qu'une descente de police a lieu durant des Championnats du monde de biathlon ou de ski de fond.

En 2019, à Seefeld, en Autriche, durant les mondiaux de ski de fond, la police avait même interpellé cinq athlètes, dont l'un était en pleine opération de dopage sanguin.

Deux ans plus tôt, c'était l'équipe kazakhe de biathlon qui avait eu le droit à une visite de la police autrichienne qui, durant les mondiaux d'Hochfilzen, avait saisi des médicaments.

Top 10 du Canada

Pendant ce temps sur la neige, les Canadiennes ont fini au 9e rang du 4 x 6 km.

Le classement des Canadiennes au relais des mondiaux de 2020

Le classement des Canadiennes au relais des mondiaux de 2020

Photo : IBU

L'épreuve masculine du 4 x 7,5 km est en cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !