•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sacré champion du monde, Graeme Fish bat le record du 10 000 m

L'autre Canadien en lice, Ted-Jan Bloemen, remporte l'argent.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Il lève les bras au ciel en tirant la langue.

Tous les champions du monde du 10 000 m avant Graeme Fish étaient néerlandais.

Photo : Associated Press / Rick Bowmer

Radio-Canada

Graeme Fish est devenu le champion du monde du 10 000 m avec la manière : le Canadien a établi un record du monde, vendredi, aux mondiaux de distances individuelles présentés à Salt Lake City. Son compatriote Ted-Jan Bloemen a complété le doublé.

C'est la première fois dans l'histoire de la compétition, soit depuis 1996, que le champion du monde du 10 000 m n'est pas un patineur néerlandais.

« Je ne visais pas vraiment le record du monde, dit l'athlète de 22 ans. J'avais seulement une idée du chrono nécessaire pour m'imposer. Je me suis laissé porter. J'ai pris mon erre d'aller, et tout s'est bien déroulé. »

La médaille d'or a un peu plus de valeur à mes yeux que le record du monde. Il aurait pu être battu plusieurs fois avant que j'y parvienne. Nous ne patinons pas souvent des 10 000 mètres ici. C'est super, je n'arrive pas à y croire.

Graeme Fish, patineur canadien spécialiste du longue piste

Fish a parcouru la distance en 12 min 33 s 868/1000, un temps de 2,5 s plus rapide que la précédente marque qui appartenait à Bloemen.

Ce dernier, couronné au 5000 m la veille, a pris le 2e rang à 11,14 s de Fish, qui avait par ailleurs remporté le bronze à ce 5000 m.

L’Allemand Patrick Beckert (12:47,934) a accompagné les deux patineurs canadiens sur le podium, en 3e position.

Gagnant des quatre 10 000 m auxquels il avait participé cette saison sur le circuit de la Coupe du monde, le Néerlandais Patrick Roest s’est contenté du 8e rang.

À la poursuite féminine, les Canadiennes Ivanie Blondin, Valérie Maltais et Isabelle Weidemann ont uni leurs efforts pour remporter le bronze.

Les représentantes de l'unifolié ont réussi un temps de 2:53,628, un retard de 2,86 s sur les Japonaises, qui ont amélioré la marque mondiale. Les Néerlandaises ont pris le 2e rang, à 1,89 s des gagnantes.

Du côté du 500 m, les patineurs russes Pavel Kulizhnikov (33,727 s) et Ruslan Murashov (33,995) ont réussi un doublé. Le Japonais Tatsuya Shinhama, en 34,035 s, a complété le podium.

Le meilleur Canadien a été Laurent Dubreuil, auteur d'un temps de 34,123 s qui lui a valu la 6e position. Son coéquipier Gilmore Junio a pris le 11e rang en 34,447 s, tandis qu'Alex Boisvert-Lacroix (34,604 s) a terminé 17e.

L'épreuve féminine sur cette distance a couronné la Japonaise Nao Kodaira (36,692 s), devant un tandem russe formé d'Angelina Golikova (36,741 s) et d'Olga Fatkulina (36,789 s).

Plus bas au classement, les Canadiennes Heather Mclean (37,696 s) et Marsha Hudey (38,035 s) ont fini 14e et 20e. Leur compatriote Kaylin Irvine n'a pas été en mesure de rallier la ligne d'arrivée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !