•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les inquiétudes à propos du virus mortel prennent toute la place à Tokyo

John Coates (à droite) répond aux questions, avec à ses côtés le président du COJO des Jeux de Tokyo, Yoshiro Mori.

John Coates (à droite) répond aux questions, avec à ses côtés le président du COJO des Jeux de Tokyo, Yoshiro Mori.

Photo : Getty Images / TOSHIFUMI KITAMURA

Radio-Canada

L'Australien John Coates faisait le point, vendredi, lors d'une rencontre de presse, sur la visite de deux jours à Tokyo du comité de coordination du CIO. Et visiblement tendu, il a répété le message officiel à plusieurs reprises.

M. Coates, président de ce comité, et Yoshiro Mori, président du comité d'organisation des Jeux de Tokyo, n'ont répondu qu'à 11 questions lors de la rencontre de presse, et les 11 concernaient le virus SARS-CoV-2 et ses effets collatéraux.

« Aucune menace ne pèse sur les Jeux à Tokyo, il n'y a aucune raison de prévoir un plan d'urgence pour l'annulation ou le déplacement des Jeux, a expliqué John Coates. Il n'y a pas de plan B. » Le président du comité de coordination a dit avoir reçu cet avis rassurant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

John Coates a admis que le CIO devait faire « un gros travail de communication » à l'approche des Jeux pour informer face à l'épidémie de coronavirus, qui a déjà fait près de 1400 morts, la plupart en Chine.

Un premier décès en territoire japonais a été confirmé jeudi par les autorités, dans une région voisine de Tokyo. Avec 33 cas répertoriés dans le pays, le Japon est le pays le plus touché après la Chine.

À la question d'un journaliste américain qui demandait s'il était « confiant à 100 % » que les Jeux allaient bien se dérouler aux dates prévues, M. Coates a répondu sèchement : « Oui ».

Le CIO aura beaucoup de gens à rassurer dans les prochaines semaines, car les craintes viennent aussi des athlètes qui auraient à affronter des adversaires venus de Chine lors des Jeux. La Chine prévoit d'envoyer plus de 600 athlètes à Tokyo.

« Le CIO enverra des trousses d'information à tous les comités olympiques nationaux pour expliquer ce qui se passe là où les athlètes chinois sont en compétition », a indiqué le responsable australien.

John Coates a également affirmé que les leçons des Jeux de 2016 à Rio avaient été retenues. Il y a quatre ans, l'inquiétude née du virus Zika avait entraîné les forfaits de plusieurs athlètes, dont les golfeurs Jason Day et Rory McIlroy.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Sports