•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guy Lafleur l'a échappé belle

Il répond à une question

Guy Lafleur

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

À sa première apparition publique en près de cinq mois, le légendaire ailier droit du Canadien Guy Lafleur a parlé des deux opérations qu’il a subies à l’automne au journaliste de la LNH Dave Stubbs.

Maintenant âgé de 68 ans, Lafleur était présent au Centre Bell lundi soir pour procéder au dévoilement du logo du repêchage de la LNH qui se déroulera en juin à Montréal.

La première intervention qu'il a subie, un quadruple pontage des artères coronariennes, a eu lieu le 26 septembre après une excursion de pêche qui aurait bien pu être sa dernière.

Le célèbre no 10 a raconté le moment où, au cœur des monts Torngat, au Labrador, il a ressenti une douleur semblable à une brûlure dans sa poitrine.

C’est en gravissant une pente ensablée pour retrouver l’hélicoptère qu’il avait piloté pour se rendre à cet endroit que Lafleur s’est vite retrouvé à bout de souffle.

« Je pensais simplement que je n’étais pas en forme », a-t-il soutenu dans l'entretien accordé au site Internet de la LNH.

Il a ensuite reconnu avoir vécu un épisode semblable au printemps 2019 quand il empilait des sacs de sable afin de protéger sa résidence contre la crue des eaux.

C’est au hasard d’un électrocardiogramme pour le renouvellement de son permis de pilote que son état a été découvert.

Dès le lendemain à 6 h, l'ancien hockeyeur se pointait au cabinet du Dr Benoît Coutu.

Il m’a dit d’appeler ma femme et de lui dire que je n’allais pas rentrer à la maison.

Guy Lafleur
Il salue la foule lors d'un match d'anciens joueurs.

Guy Lafleur

Photo : The Canadian Press / Clement Allard

Au terme d’un premier séjour qui a pris fin le 17 octobre, Lafleur est revenu au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) le 28 novembre, cette fois pour y subir l’ablation d’un tiers de son poumon droit atteint par des cellules cancéreuses.

Il arbore de larges cicatrices de ses deux opérations sur la poitrine (cœur) et dans le dos (poumon).

Depuis, il s’est non seulement accordé un long repos bénéfique, mais il en a aussi profité pour cesser de fumer, une habitude qu’il entretenait depuis les beaux jours où il a fait vibrer les murs du Forum et trembler les gardiens de la LNH.

Samedi, il était à Toronto pour une séance d’autographes. Lundi, il a officiellement repris ses fonctions d’ambassadeur du Canadien.

Guy Lafleur s’est dit très touché par les nombreux témoignages de soutien qu’il a reçu de la part des amateurs de hockey durant sa convalescence.

Le soutien que j’ai reçu est incroyable. Je ne pourrai jamais assez remercier tout le monde. Tellement de gens m’ont dit de ne pas m’inquiéter, de prendre les journées une à la fois et que tout se passerait bien pour moi.

Guy Lafleur

Guy Lafleur avait vécu une autre grosse frayeur en 1981. Il avait alors frôlé la mort dans un accident de la route. À grande vitesse, il s'était endormi au volant de son véhicule. Il avait percuté une clôture et un poteau avait traversé son pare-brise.

« Ma femme Lise m'a dit il n'y a pas si longtemps : "C'est la deuxième fois que tu frôles la mort. S'il te plaît, on n'a pas besoin d'une troisième" », a-til confié au site de la LNH.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports