•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leylah Annie Fernandez s'offre la 5e joueuse mondiale en Fed Cup

Leylah Annie Fernandez

Leylah Annie Fernandez

Photo : Twitter/@TennisCanada

Leylah Annie Fernandez n'a pas encore atteint la majorité qu'elle compte déjà une joueuse du top 5 mondial à son tableau de chasse. L'adolescente a accroché Belinda Bencic à son jeune palmarès samedi en Fed Cup, avant que le Canada ne s'avoue vaincu 3-1 en Suisse.

La Québécoise de 17 ans a causé une gigantesque surprise à Bienne en s'imposant en deux manches de 6-2 et 7-6 (7/2), après une bataille de 87 minutes. Elle a brisé sa rivale de 22 ans à quatre occasions et a perdu son service deux fois.

Je pense qu'il s'agit d'un grand pas en avant pour moi. Mais même si j'ai gagné aujourd'hui, nous allons devoir rentrer à la maison, recommencer à zéro, recommencer du début, et faire les ajustements nécessaires pour affronter une autre joueuse dans un tournoi de la WTA.

Leylah Annie Fernandez, joueuse de tennis du Canada

« C’était incroyable et un peu inattendu, admet la capitaine Heidi El Tabakh. Je suis tellement fière de la façon dont elle s’est battue et de la façon dont elle a géré ses émotions. »

« Elle a réussi à conclure le match, ce qui n’est jamais facile contre une joueuse du top 5, mais elle s’est prouvé qu’elle était capable de rivaliser avec les meilleures. Cela a donné beaucoup d’énergie positive à l’équipe et cela nous a gardées dans la course. »

La spécialiste du double Gabriela Dabrowski avait le lourd mandat de forcer la tenue d'un cinquième et ultime duel pour le Canada. Elle a cependant plié l'échine 3-6 et 4-6 devant la Suisse Jil Teichmann, privant du coup la sélection unifoliée d'une participation aux finales de la Fed Cup, disputées sous un nouveau format d'une semaine.

« J’étais vraiment très proche, j’ai eu mes chances, explique Dabrowski. Malheureusement, je n’ai pas su en profiter. J’aurais aimé mieux jouer dans les moments importants. »

Leylah Annie Fernandez et Heidi El Tabakh

Leylah Annie Fernandez (gauche) et Heidi El Tabakh (droite)

Photo : Twitter/@TennisCanada

Fernandez s'est présentée sur le court au 185e rang du classement de la WTA, tandis que Bencic a devancé la Canadienne Bianca Andreescu pour prendre le 5e échelon à l'issue du premier tournoi du grand chelem qui s'est récemment tenu à Melbourne. Demi-finaliste aux Internationaux des États-Unis il y a près de cinq mois, Bencic compte quatre titres à son actif, dont la moitié a été récoltée en 2019, le dernier étant au tournoi de Moscou à la mi-octobre. Quelques semaines plus tard, elle avait également atteint le carré d'as aux finales de la WTA de Shenzhen, le tournoi de fin de saison qui regroupe les huit premières raquettes.

Avant de vaincre la championne de la Coupe Rogers de Toronto de 2015, Fernandez n'avait jamais battu une joueuse figurant parmi le top 100 du circuit professionnel de tennis féminin. Son rendement à ce chapitre s'élève désormais à une victoire contre cinq défaites.

Je me souviens, il y a quelques années, quand elle a joué contre Serena Williams à la Coupe Rogers, j'avais regardé le match. C'est une très bonne joueuse du top 100, du top 10. De pouvoir jouer contre elle, c'était un honneur. Et de pouvoir avoir une victoire, c'est la cerise sur le sundae.

Leylah Annie Fernandez, joueuse de tennis du Canada

Le parcours de rêve de Belinda Bencic dans la Ville Reine en 2015

  • Premier tour : victoire contre la Canadienne Eugenie Bouchard (25e)
  • Deuxième tour : victoire contre la Danoise Caroline Wozniacki (5e)
  • Huitièmes de finale : victoire contre l'Allemande Sabine Lisicki (24e)
  • Quarts de finale : victoire contre la Serbe Ana Ivanovic (6e)
  • Demi-finales : victoire contre l'Américaine Serena Williams (1re)
  • Finale : victoire contre la Roumaine Simona Halep (3e)

Vaincue 6-7 (4/7) et 4-6 vendredi par Teichman malgré une belle opposition, la jeune sensation a renoué avec le sentier de la victoire samedi en amorçant la rencontre avec vigueur. Trois des quatre premiers jeux, dont deux sur le service de Bencic, lui ont appartenu.

Victorieuse du Challenger de Gatineau 2019, Fernandez a maintenu la cadence, demeurant tout aussi incisive jusqu'à sa première balle de match, qu'elle a convertie au bris d'égalité de la seconde manche.

Leylah Annie Fernandez

Leylah Annie Fernandez

Photo : Twitter/@TennisCanada

« J’étais plus agressive aujourd’hui. J’ai pris la balle plus tôt, j’ai laissé aller mes coups et j’ai savouré le moment. Je me suis amusée sur le terrain et j’ai fait de mon mieux pour procurer une victoire à l’équipe, dit Fernandez. J'étais bien sûr un peu nerveuse, mais je pense que c'est normal de l'être. Je n'ai pas ressenti la pression, les membres de l'équipe canadienne m'ont aidée à me calmer, à prendre ça comme une expérience, à m'amuser sur le court. »

La tenante du titre junior à Roland-Garros ne sait pas encore exactement ce qui l'attend dans les prochaines semaines, mais « espère pouvoir entrer dans les tournois d'Acapulco, de Monterrey et peut-être d'Indian Wells, ainsi que Miami », qui se dérouleront entre le 24 février et le 4 avril.

Absence prolongée pour Bouchard

Par ailleurs, El Tabakh n'a pas pu compter sur ses deux athlètes les plus expérimentées lors de la phase qualificative de la Fed Cup à Bienne. La tête d'affiche Bianca Andreescu n'est pas complètement remise d'une blessure à un genou et Eugenie Bouchard, touchée au poignet gauche, a été contrainte de renoncer au simple. La reine de Flushing Meadows aurait toutefois pu être envoyée dans la mêlée si le double décisif avait été nécessaire.

Tout indique que Bouchard sera à l'écart de la compétition de deux à trois semaines, selon El Tabakh. Les résultats d'un test d'imagerie par résonance magnétique, entre autres, ont indiqué à la Québécoise qu'elle devait se reposer pour guérir ses blessures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !