•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Super Bowl intense pour les parents de Laurent Duvernay-Tardif

Il court pendant le match.

Laurent Duvernay-Tardif au Super Bowl LIV

Photo : Reuters / USA TODAY USPW

Radio-Canada

« C’était surréel. » Ce sont les mots de la mère de Laurent Duvernay-Tardif pour décrire le Super Bowl.

Guylaine Duvernay était à Miami avec son conjoint François Tardif pour assister au match entre les Chiefs de Kansas City et les 49ers de San Francisco.

Ironiquement, les proches de « LDT » étaient entourés de partisans du camp adverse qui manifestaient intensément leur parti pris. François Tardif souligne que la soirée a été riche en émotions.

« Ça allait bien lors des deux premiers quarts [...], mais au troisième et au début du quatrième quart, je ne me pouvais plus, a-t-il raconté mercredi à RDI Matin. J’ai été prendre une marche parce que j’avais oublié de respirer pendant les 20 dernières minutes et je me sentais mal. »

Il ajoute qu'à son retour dans les gradins, il a réalisé que tout ce qu’il pouvait faire, c’était de « crier le plus fort » qu’il le pouvait. « Je suis arrivé à temps pour les six ou huit dernières minutes du dernier quart. Et là, c’était fantastique. »

Ils sont dans leur boulangerie.

François Tardif et Guylaine Duvernay, parents de Laurent Duvernay-Tardif

Photo : Radio-Canada

Pour Guylaine Duvernay, le Super Bowl s’est déroulé à la vitesse de l’éclair.

« À la fin, tout est allé tellement vite que j’ai réalisé : "Ah, mon Dieu, ils ont gagné!" C’était vraiment intense comme sensation, c’est comme si mon cerveau a arrêté d’analyser ce qui se passait sur le jeu et, tout à coup, c’était fini et les Chiefs avaient gagné », dit-elle.

Le ski de fond, la clé de la réussite?

Questionné sur la recette du succès de son fils, François Tardif fait un lien avec le ski de fond, un sport qu’affectionnent particulièrement tous les membres de la famille. À l'aube du Super Bowl, le patriarche a fait une randonnée qu’il aime bien et qui comprend une cinquantaine de kilomètres de ski hors-piste pendant quatre jours.

« Les enfants ont tous fait cette randonnée-là plus jeunes, souligne-t-il. Ç’a vraiment forgé leur volonté de réussir. Parce que si tu as fait 50 kilomètres [de ski] à 12 ans, et ce, quatre jours en ligne, il n’y a plus rien d’impossible pour toi. »

Partisans de Laurent avant tout

Les Duvernay-Tardif ont plusieurs passions, mais c’est leur fils Laurent qui les a amenés vers le football. D’ailleurs, François et Guylaine ont appris les rudiments de ce sport en suivant la carrière de leur fils.

« Je suis assez bon pour suivre une partie de football, mais nous ne sommes pas des fans finis. Et après la carrière de Laurent, on ne suivra pas autant le football », conclut, sourire en coin, François Tardif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports