•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'UCI n'a pas reçu de rapport dans l'affaire Fuglsang

Il est en plein effort durant une course.

Jakob Fuglsang

Photo : Getty Images / PHILIPPE LOPEZ

Agence France-Presse

La fondation antidopage (CADF) de l'Union cycliste internationale (UCI) a confirmé par communiqué mercredi avoir enquêté sur les liens supposés entre le coureur danois d'Astana Jakob Fuglsang et le médecin italien Michele Ferrari, mais n'a pas soumis de rapport en vue de l'ouverture d'une procédure disciplinaire.

La CADF indique avoir « reçu des informations » en relation avec « une violation potentielle des règles antidopage », et a confié à la société Sportradar le soin de mener des « recherches complémentaires » sur les accusations.

« Après un examen approfondi des éléments disponibles », la CADF « n'a pas soumis de rapport à l'UCI en vue de l'ouverture d'une procédure disciplinaire visant les individus ou l'équipe en question ».

La presse danoise avait révélé dimanche que Fuglsang faisait l'objet d'une enquête de la part de l'autorité antidopage du cyclisme pour ses liens supposés avec le Dr Ferrari, pourtant banni à vie du sport depuis 2012.

Cette enquête a été ouverte sur la base d'informations reçues par la CADF et non à la suite d'un contrôle antidopage ou d'une opération de police.

Lundi, dans un message publié sur Instagram, le coureur danois a contesté avoir rencontré Michele Ferrari.

La fondation antidopage de l'UCI (CADF)

La fondation antidopage de l'UCI (CADF)

Photo : UCI

La fondation antidopage de l'UCI dit « regretter » que les informations qu'elle a reçues de Sportradar se soient retrouvées dans la presse, et a annoncé qu'elle ouvrait une enquête pour tenter de trouver les causes de la fuite.

« La collaboration internationale est essentielle pour assurer le succès des enquêtes antidopage, a fait savoir la CADF par communiqué. Le rapport de Sportradar a été partagé en toute confidentialité et avec des mesures de sécurité strictes à des organismes antidopage et à des agences d'application de la loi.

« La CADF a traité l'information contenue dans le rapport avec la plus stricte attention, précise-t-elle. Jamais elle n'a partagé l'information avec une tiers parti ou avec un représentant de la presse. »

La CADF a précisé qu'elle ne ferait plus de commentaire à ce sujet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cyclisme

Sports