•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

La semaine époustouflante de Laurent Duvernay-Tardif

Il embrasse le trophée Vince-Lombardi remis aux champions du Super Bowl.

Laurent Duvernay-Tardif

Photo : Getty Images

BILLET - Gagnant du Super Bowl avec les Chiefs, Laurent Duvernay-Tardif vient de vivre une semaine exaltante, qui sera couronnée mercredi par un défilé des champions dans les rues de Kansas City.

Et ce n’est pas fini. Attendez-vous à le voir partout au Québec au cours des prochaines semaines.

« LDT » n’aura probablement pas connu une période aussi intense dans sa vie depuis le printemps 2018. Il avait alors terminé ses examens en médecine et avait assisté à la cérémonie de remise de diplômes entre des visites au camp des Chiefs.

De la soirée de lancement des festivités du Super Bowl, lundi dernier, jusqu’à la conférence de presse d’après-match, le no 76 a été égal à lui-même : généreux, intéressant et sympathique.

Et j’ajouterais : vrai.

Quelques fois, quand on fait des entrevues avec des personnalités sportives, on a l’impression qu’ils nous disent ce que les gens veulent entendre, sans que ce soit sincère. Mais quand Laurent Duvernay-Tardif répond à une question, il s’assure de bien comprendre son interlocuteur et il répond franchement.

La semaine dernière, pendant qu’il se préparait au plus gros match de sa vie, il a tenu trois longs points de presse où les médias lui ont parlé de football, de médecine et de beaucoup d'autres choses. On voulait même savoir ce qu’il pensait du coronavirus et des risques pour une équipe de football…

Il répond aux questions des journalistes.

Laurent Duvernay-Tardif

Photo : Radio-Canada / Jean-François Vachon

Une soirée ardue

Dans les semaines menant au grand match, tous les experts ont vanté la ligne défensive des 49ers de San Francisco, considérée comme la meilleure de la NFL.

La défense californienne a réussi quatre sacs contre l’élusif Patrick Mahomes, du jamais-vu cette saison.

Laurent Duvernay-Tardif ne l’a pas avoué après le match, mais les joueurs de ligne des Chiefs se sont fait brasser.

Je ne dis pas qu’ils ont été dominés, mais, physiquement, ils en ont eu plein les bras.

LDT a été blessé au mollet au deuxième quart et c’est sur une jambe qu’il a fini le match.

Oui, il a accordé un sac au quatrième quart, quand il a été battu en force et en vitesse par DeForest Buckner, un grand bonhomme de 2,01 m (6 pi 7 po) et 134 kg (295 lb). Cependant, si son joueur de centre avait été plus rapide pour l’aider, LDT s’en serait tiré.

Après le match, Laurent Duvernay-Tardif était conscient que la ligne défensive des 49ers avait connu un solide match, mais le diplômé de McGill préférait se souvenir du moment où lui et ses partenaires de la ligne offensive avaient eu le meilleur sur ses adversaires.

« À la fin, on a pu courir quand tout le monde le savait qu’on allait courir. Et ça, c‘est un feeling incroyable, a-t-il lancé. C’est sûr que ce n’était pas parfait, mais ça a été suffisant pour aller chercher la victoire. »

Deux joueurs de football

Le quart des Chiefs Patrick Mahomes et le garde québécois Laurent Duvernay-Tardif se frayent un chemin à travers les photographes après leur victoire au Super Bowl LIV.

Photo : Reuters / Shannon Stapleton

Généreux jusqu’à la fin

Plus d’une heure après le match, après une multitude de courriels envoyés par les journalistes montréalais qui n’avaient pas accès au vestiaire, les responsables des relations publiques des Chiefs ont finalement daigné nous envoyer Laurent Duvernay-Tardif.

Le diplômé de McGill s’est amené en boitillant sur sa jambe blessée, mais avec son sourire habituel, le même qu’il affichait en mai 2018 lorsqu'il s’est adressé aux médias le jour de sa remise de diplôme.

Encore une fois, il a pris le temps de bien communiquer ses émotions en répondant à toutes les questions.

Quelques instants après sa dernière réponse, on a fermé la salle d’entrevues et le gentil géant est retourné fêter avec ses coéquipiers.

Une fois le défilé et les festivités terminés, Laurent Duvernay-Tardif aura certainement besoin de quelques jours de congé, car c’est toute une épopée qui vient de se terminer.

Bravo Laurent Duvernay-Tardif, et merci.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports